À propos

Share

Mission

La Fondation Rivières est un organisme à but non lucratif dont la mission est d’œuvrer à la préservation, la restauration et la mise en valeur du caractère naturel des rivières – tout autant que de la qualité de l’eau.

La Fondation veut protéger les rivières menacées :

par les barrages – Le bétonnage des rivières détruit les chutes, les écosystèmes et les paysages. La production d’hydroélectricité est faussement présentée comme une solution au problème des émissions de gaz à effet de serre alors que d’autres alternatives plus efficaces existent ; voir www.avecenergie.org et le film Chercher le courant.

par la pollution  qui asphyxie les cours d’eau – Les petits cours d’eau et les réseaux de drainage des terres alimentent les rivières. Ils constituent souvent des égouts à ciel ouvert, affectés par l’érosion et la pollution diffuse.

par les remblais et la détérioration des rives qui protègent les rivières – Les rives agissent comme filtre, retiennent les matières et préviennent l’érosion des sols.

 

par des intérêts économiques – Il importe que les citoyens puissent défendre localement les intérêts de l’environnement sans quoi les intérêts économiques pourront prévaloir lors des prises de décisions.

 

Pour réaliser sa mission, la Fondation Rivières informe constamment la population à travers divers médias, sensibilise le public aux enjeux affectant les rivières, et mobilise les citoyens pour la défense des rivières du Québec.

La Fondation Rivières aspire à se consolider comme le chien de garde de référence dans la défense des rivières au Québec, ce qui implique qu’elle:

1. Rassemble et coordonne la vigilance sur les rivières;

2. Recueille et diffuse l’information auprès du grand public et des acteurs concernés;

3. Éduque et sensibilise la population, et surtout les jeunes, aux enjeux affectant les rivières;

4. Soutien, oriente et mobilise les citoyens concernés et tout organisme impliqué dans la défense des rivières au Québec.

Histoire

En mai 2001, le gouvernement du Québec annonçait le lancement d’un nouveau programme pour la construction et l’exploitation de petites centrales hydroélectriques. On apprenait alors que 36 sites sur 24 rivières du Québec seraient cédés à des sociétés privées pour l’implantation de petites centrales, c’est-à-dire d’une production inférieure à  50 mégawatts (MW).

En réaction à cette annonce, un vaste mouvement de citoyens se met en branle et conduit à la rédaction du document Plaidoyer pour des rivières libres. Ce texte souligne le fait que les chutes et les rapides constituent un patrimoine collectif unique à l’échelle mondiale et que les centrales de moins de 50 MW causent des dommages importants à l’environnement et ne produisent des gains énergétiques négligeables.

En juin 2001, la Fondation Rivières, de concert avec des organismes partenaires (Nature Québec, la Fédération québécoise du canot et du kayak, Aventure Écotourisme Québec, SNAP et Eau Secours!), lance l’opération de sensibilisation Adoptez une rivière. De nombreux artistes offrent leur soutien en acceptant symboliquement de parrainer une rivière menacée. Le comédien Roy Dupuis adopte la rivière Gatineau.

À l’automne 2002, à l’initiative de Roy Dupuis, de Michel Gauthier et d’Alain Saladzius, la Fondation Rivières prend officiellement naissance comme organisme à but non lucratif impliqué dans la sauvegarde des rivières.