• RIVIÈRE BATISCAN, 2016

    Olivier Derrien

  • Rivière Noire (Portneuf), 2016

    Anne Turcotte

  • Fleuve St-Laurent, 2013

    Michèle Bouzigon

  • Rivière Quinchien, 2016

    Dan Bouguerra

  • Rivière Ouareau, 2016

    Michel Gauthier

  • RIVIÈRE KIPAWA, 2012

    Maxine Cunnyngham

  • Rivière Achigan, 2017

    Guylaine Fortin

  • Rivière Ouareau, 2016

    Michel Gauthier

  • RIVIÈRE YAMASKA, 2017

    Annie Schneider

  • Rivière Ouareau, 2016

    Michel Gauthier, 2016

  • Rivière George, 2009

    Viviane Bergeron

NON À UN NOUVEL “ÉNERGIE EST” GAZIER! SIGNEZ LA PÉTITION!

La compagnie GNL Québec propose la construction d’un pipeline gazier de 750 km nommé Gazoduq, d’une usine de liquéfaction du gaz nommée Énergie Saguenay et d’un terminal maritime d’exportation par super-méthaniers qui navigueraient sur le Saguenay. Ce vaste projet vise à exporter du gaz fossile de l’Ouest canadien vers les marchés internationaux, en passant par l’Abitibi et le Témiscamingue, la Haute-Mauricie, le Lac-Saint-Jean, le Saguenay, le Fjord du Saguenay et le Saint-Laurent.

Ce projet accentuerait la crise climatique, car il ouvrirait de nouveaux marchés au gaz fossile nord-américain, notamment des gaz de schiste. À lui seul, il génèrerait 7,8 millions de tonnes de gaz à effet de serre (GES) par année, assez pour annuler les efforts de réduction de GES du Québec.

Ce projet aurait des impacts majeurs sur les milieux naturels et la biodiversité du Québec. Que l’on songe seulement à la vaste cicatrice qui serait créée sur le territoire, aux cours d’eau traversés, au paysage du fjord défiguré ou aux menaces affectant le béluga et autres mammifères du fleuve. Et tout cela au profit de qui ?

La population subventionne déjà le financement de l’industrie fossile, de tels projets peuvent être non-rentables en soi. Le Québec ne doit pas être complice de ce nouveau projet de gaz fossile qui perdurera 50 ans, loin d’une transition énergétique, contrairement à ce que plaide le promoteur.

Ce projet requière de plus une puissance de 550 MW d’électricité à rabais d’Hydro-Québec pour la liquéfaction du gaz. Hydro-Québec a assurément des usages plus nobles à faire de son hydroélectricité et n’a pas à se faire complice d’un tel projet qui ferait reculer le Québec dans ses objectifs de diminution de GES.

SIGNEZ LA PÉTITION ICI ET DÉMONTREZ VOTRE OPPOSITION

Groupes environnementaux impliqués :

Coalition Fjord

Nature Québec

Greenpeace

Rivière Mitis : travaux d’Hydro-Québec en eaux troubles

, ,

Une grande quantité de matières en suspension se dégageait d’un chantier d’Hydro-Québec lundi sur la rivière Mitis. La Fondation Rivières a aussitôt porté plainte au ministère de l’Environnement qui a fait arrêter le chantier. La rivière Mitis est une rivière à saumons et donc très sensible à toute pollution en cas d’envasement des aires de fraie, de ses fosses, notamment à son embouchure où les vitesses sont plus lentes. Le ministère de l’Environnement a arrêté les travaux et demandé à l’Entrepreneur de réviser sa méthode de travail.

La semaine dernière, la Fondation avait déjà demandé dans une lettre au premier ministre Legault de sursoir à la construction du système de capture du saumon au barrage Mitis-2, une petite centrale hydroélectrique d’Hydro-Québec maintenant abandonnée. La Fondation Rivières préconise plutôt la restauration des lieux et la libre circulation du saumon plutôt que la construction d’une coûteuse installation bétonnée sur les berges de la rivière et le transport du saumon par camion. La Fondation veut ainsi contribuer à l’amélioration du projet de Parc régional de la rivière Mitis et de la Réserve naturelle Jules A. Brillant.

27 septembre : La Fondation Rivières sera en grève pour la planète

,

Ce matin, le dernier rapport du GIEC mentionnait les conséquences catastrophiques qu’auraient sur les humains et sur l’environnement les changements climatiques anticipés si un redressement majeur n’est pas réalisé. Lire l’article du Devoir ici.

Des choix individuels responsables peuvent certes aider à réduire certains des impacts, mais ce sont surtout des politiques publiques RADICALES qui doivent être mises en action, et ce le plus rapidement possible, pour éviter une crise climatique qui met en danger la civilisation actuelle.

La Fondation Rivières sera en grève à Montréal ce vendredi 27 septembre pour exiger de nos gouvernements des actions immédiates. Il y a urgence d’agir. Si vous souhaitez marcher avec la Fondation Rivières et Eau Secours lors de cette grève, venez nous rejoindre au Parc Jeanne-Mance (coin de l’Esplanade et Mont-Royal) le 27 septembre à midi.

Si vous souhaitez participer à la grève ailleurs au Québec, vous pouvez consulter la liste des manifestations qui auront lieu ce vendredi ICI.

Mission

La Fondation Rivières est un organisme à but non lucratif dont la mission est d’œuvrer à la préservation, la restauration et la mise en valeur du caractère naturel des rivières – tout autant que de la qualité de l’eau.

Infolettre

Commanditaires principaux