Quoifairemercredi_Gouttedetrop

La goutte de trop – un documentaire sur l’eau potable à voir

À Fondation Rivières, nous encourageons régulièrement des projets qui oeuvrent dans le même sens que notre mission, soit la protection des rivières et de ce fait, de l’eau potable. C’est pour cela que nous recommandons le documentaire fort pertinent La goutte de trop, qui nous plonge directement dans le fleuve Saint-Laurent, sous la gouverne de Nathalie Lasselin. Au moyen de l’aventure qu’elle filme, soit l’extraordinaire tour de l’Île de Montréal en plongée sous-marine, elle nous montre les nombreux problèmes de notre eau, souvent cachés, auxquels nous devons faire face.

Ces problèmes sont récurrents à travers tout le Québec: au fil du documentaire, on nous amène aussi aux usines de traitement des eaux de Montréal, au Saguenay où l’on rencontre un maire aux prises avec des problèmes majeurs, à une plage ou les citoyens se baignent dans les eaux d’égouts, ainsi qu’auprès de citoyens qui trouvent des solutions pour règler l’enjeu de notre surconsommation.

Rarement a-t-on vu des images et témoignages aussi précieux. Les problèmes à corriger sont connus, les solutions devront être mises en place, et c’est vers cela que nous dirigeons nos efforts à la Fondation.

«Au Québec, l’eau potable est inépuisable.» Ce mythe perdure, et il est impératif que le gouvernement prenne ses responsabilités dans la gestion de celle-ci. Les citoyens ne peuvent pas oeuvrer seuls: il nous faut un effort collectif et soutenu pour empêcher la perte de notre plus précieuse ressource naturelle.

Visionnez la bande-annonce :

À voir sur le site de Télé-Québec : La goutte de trop

Pour en savoir plus sur l’expédition de Laura et Yasmine sur la rivière Moisie

Livre-Sous-le-fleuve-Nathalie-Lasselin_pastexte-796x1030

Sous le fleuve, l’odyssée : À la rescousse du Saint-Laurent de Nathalie Lasselin

Après avoir exploré l’Arctique, plongé dans des grottes immergées aux quatre coins du monde et filmé les requins blancs, Nathalie Lasselin a vécu une aventure hors norme, l’Odyssée urbaine aquatique, révélant ainsi la face cachée du fleuve Saint-Laurent.

Que cache le géant Saint-Laurent sous sa surface?

Cette quête moderne a confronté Nathalie Lasselin à un fleuve indomptable. En effet, parcourir 70 kilomètres sous l’eau pour rejoindre les deux extrémités de l’île de Montréal a nécessité autant d’entraînement, d’acclimatation et de logistique qu’exigerait l’ascension d’un haut sommet. La plongeuse nous livre ici son haletant récit d’expédition dans un fleuve au courant tumultueux et à la visibilité limitée.

Certes, le Saint-Laurent n’a rien des mers du Sud peuplées de coraux et de poissons multicolores, mais son importance écologique force un respect et une prise de conscience qui nous obligent à le protéger, comme nous le démontre l’Odyssée.

Obtenez votre copie du livre Sous le fleuve, l’odyssée : À la rescousse du Saint-Laurent

Le livre Sous le fleuve, l’odyssée : À la rescousse du Saint-Laurent de Nathalie Lasselin est en vente par la Fondation Rivières ! Pour vous procurer une copie, écrivez-nous à campagnes3@fondationrivieres.org ou appelez-nous au 514 272-2666, poste 26.

Prix membre 21 $ / Prix non membre 25 $ 

raoul

Journée internationale des rivières – Chanson de Raôul Duguay

En plus de son excellente entrevue à propos de la rivière au Tonnerre, Raôul Duguay nous fait cadeau, en cette Journée internationale des rivières, d’une magnifique chanson dédiée à la beauté de nos rivières, source de vie. Bonne écoute à tous!

 

LA RIVIÈRE

Au milieu de la rivière tout nu sur une île
Au paradis sur Terre pas loin de la ville
L’eau y était si claire si pur était l’air
On passait nuits et jours à boire à l’amour

Il y a si longtemps que j’ai bu à l’amour
Coulent et coulent les jours et j’attends ton retour
La rivière est au courant de nos folles amours
Le saumon de mon rêve remonte la rivière

Mais aujourd’hui sur notre île la vie est fragile
Toute une forêt sur le dos et nos amours à l’eau
Le saumon nage sur le dos il a trop fumé
De l’air tant pollué qu’il faut laver l’eau

Il y a si longtemps que j’ai bu à l’amour
Coulent et coulent les jours et j’attends ton retour
La rivière est au courant de nos folles amours
Le saumon de mon rêve remonte la rivière

Mais sur une autre rivière très loin des affaires
J’ai préservé une île très loin de la ville
La rose chair du saumon l’amour c’est si bon
Nous irons voir éclore le lys à l’aurore

Il y a si longtemps que j’ai bu à l’amour
Coulent et coulent les jours et j’attends ton retour
La rivière est au courant de nos folles amours
Ah! comme la vie est brève quand finit le rêve

Raôul Duguay
Paroles et musique

J'aime Hydro

J’aime Hydro : du théâtre engagé à ne pas manquer

Après avoir créé la surprise lors du dernier Festival TransAmérique, la pièce J’aime Hydro, écrite et interprétée par la comédienne Christine Beaulieu, prend l’affiche du théâtre La Licorne du 30 août au 10 septembre 2016.

Dans une série de trois épisodes, Christine Beaulieu raconte avec humour, candeur et sensibilité les circonstances et les questionnements qui l’ont menée à faire ses propres recherches sur la société d’État. La pièce, habilement mise en scène par Philippe Cyr, interroge de façon pertinente ce qu’est devenue la relation entre Hydro-Québec et les Québécois au fil du temps.

Accompagnée sur scène du versatile comédien Mathieu Gosselin et du concepteur sonore Mathieu Doyon, Christine Beaulieu fait dialoguer des camps souvent braqués, convaincue de la nécessité de réfléchir ensemble sur l’avenir de l’hydroélectricité au Québec. Entrevues avec des représentants de nombreux groupes citoyens – dont le président de la Fondation Rivières, Alain Saladzius – visites de barrages, audiences publiques, rencontres avec de hauts dirigeants de la société d’État : ce théâtre de la vérité plonge directement au cœur du réel, dans le ventre de la turbine, grâce à une artiste courageuse, profondément engagée, qui n’hésite pas à se rendre sur les fronts les plus à vif de notre collectivité.

À ne pas manquer pour un questionnement essentiel.