Articles

Déversements d’eaux usées : L’État doit contrôler les municipalités afin de réduire les rejets

, , ,

Montréal, le 14 novembre 2018 – À la veille d’un déversement d’eaux usées non-traitées par la ville de Longueuil, un « flushgate » de huit jours, la Fondation Rivières demande la mise en place de six mesures permettant de réduire significativement la pollution occasionnée par les décisions municipales.

Dans une lettre transmise à la nouvelle ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, madame MarieChantal Chassé, disponible sur notre site internet, la Fondation Rivières identifie des gestes concrets et simples que devrait poser le Ministère. Ceux-ci se résument ainsi : 1) désignation d’un responsable ministériel 2) identification de mesures de mitigation obligatoires 3) production d’une liste d’activités à réaliser 4) exigence de produire un rapport d’événement 5) obligation d’obtenir une autorisation ministérielle avant un déversement planifié 6) instauration d’une redevance incitative sur chaque mètre cube d’eaux usées déversé.

Dans le cas de Longueuil, où une conduite de 16 mètres dans le lit du Saint-Laurent doit être remplacée, il est constaté que le contrat avec l’entrepreneur, payé à taux horaire, ne prévoit pas de clause incitative à une réalisation rapide des travaux. Des industries sont également présentes sur le territoire touché et un inventaire accompagné de mesures de mitigations, dans de telles situations, est souhaitable.

« La population veut avoir l’assurance, avec raison, que tous les efforts raisonnables ont été réalisés afin de minimiser les déversements » déclare Alain Saladzius, ingénieur et président de la Fondation Rivières, tout en ajoutant que « le gouvernement n’a pas encore mis en place, depuis le flushgate de Montréal en 2015, des conditions qui permettent d’identifier les meilleures pratiques ».

À l’instar des 93 municipalités qui rejettent encore des eaux usées non-traitées directement dans l’environnement, le gouvernement doit désigner des experts afin de les accompagner pour régler ces problèmes qui perdurent.

La Fondation Rivières est un organisme à but non lucratif dont la mission est d’œuvrer à la préservation, la restauration et la mise en valeur du caractère naturel des rivières – tout autant que de la qualité de l’eau.

-30-

Pour informations : Alain Saladzius, ing., président
514 924-2013
presidence@fondationrivieres.org

 

Communiqué de presse de la FR – PDF

Lettre de la FR à la Ministre Chassé – PDF

Débordement d’eaux usées planifié à Longueuil : Il faut changer la cassette!

, ,

La Fondation Rivières a été consternée d’apprendre cette semaine que la ville de Longueuil déversera 162 000 mètres cubes d’eaux usées dans le fleuve. En effet, une conduite principale d’eaux usées sous pression de 900 mm de diamètre, située dans le lit du Saint-Laurent près du pont de l’autoroute 20 au pont-tunnel Louis-Hippolyte Lafontaine, doit être remplacée sur une longueur de 16 mètres. Ces travaux sont essentiels et la Ville n’a identifié aucune mesure qui pourrait éviter le déversement prévu pendant 8 jours et nuits à compter du 15 novembre prochain.

Bien que les explications fournies par la Ville apparaissent crédibles, la Fondation Rivières se questionne à propos du fait que l’Entrepreneur soit payé à taux horaire pour les opérations qu’il aura à accomplir dans les prochains jours. Il apparaît surprenant que 8 jours et 8 nuits soient requis pour ces travaux sur une longueur de 16 mètres. Les causes du bris demeurent inexpliquées, d’autant plus qu’il s’agit d’une conduite en acier recouverte de béton, ce qu’il y a de plus résistant. Trois conduites de ce type approvisionnent la station d’épuration située sur l’Île Charron.

Enfin, la Fondation Rivières réitère que chaque mètre cube d’eaux usées non traitées, ainsi déversé dans l’environnement, devrait faire l’objet d’une amende afin d’inciter les municipalités à limiter leurs déversements. Les différentes analyses d’eau et études de suivi de la contamination ne compenseront jamais le tort causé. Les sommes ainsi recueillies devraient contribuer à réduire la pollution, comme par exemple installer des systèmes de désinfection là où il n’y en a pas, comme à Longueuil.

La Fondation Rivières interviendra rapidement auprès de la nouvelle ministre de l’Environnement, madame MarieChantal Chassé, pour faire en sorte que les conditions encadrant les débordements de ce genre soient resserrées et leur pollution justement compensée.

Vidéo : Alain Saladzius se prononce sur le déversement prévu à Longueuil

Communiqué de presse de l’agglomération de Longueuil concernant les travaux prévus

Fiche technique des travaux prévus

Rivière Richelieu : Un rapport dresse un premier portrait régional de la performance des ouvrages d’assainissement municipaux

, ,

Montréal, le 5 avril 2018 – La qualité inquiétante de l’eau de la rivière constatée en juillet 2017 par les canotiers qui ont parcouru la rivière Richelieu lors de l’événement Le Richelieu en 24h a incité la Fondation Rivières à identifier les sources de pollution d’origine municipales. Cette étude, une première à l’échelle d’un bassin versant, a permis de constater que les déversements d’eaux usées demeurent nombreux et que l’absence de planification dans les travaux à réaliser démontre une gestion aléatoire des infrastructures. Le rapport recommande une nouvelle approche pour que les municipalités soient accompagnées dans l’identification et de la résolution des problèmes environnementaux les plus importants au niveau du bassin versant.

La Fondation Rivières a ainsi colligé les données d’exploitation des années 2014 à 2016 pour 31 systèmes d’assainissement, soit 26 sur le Richelieu et cinq sur le Saint-Laurent. Seulement six des 31 systèmes répondent à toutes les exigences, autant à la station d’épuration que dans le réseau de conduites qui transportent les eaux. Des 31 entités municipales invitées par la Fondation Rivières à discuter des résultats, 22 d’entre-elles, soit 71 %, ont participé à une discussion sur les observations et les actions requises au cours des prochaines années afin de diminuer les rejets dans les différents cours d’eau.  Ces données et discussions ont ensuite été interprétées et évaluées afin de dresser un portrait régional synthétique et représentatif des principaux défis en assainissement. Le travail a également permis de constater une certaine anarchie dans le choix des projets et la gestion des subventions qui ne sont pas nécessairement allouées selon des objectifs environnementaux prioritaires. La Fondation Rivières recommande que les organismes de bassins versants soient appelés à jouer un rôle prépondérant dans l’identification des priorités.

Le rapport Évaluation de performance des ouvrages municipaux d’assainissement des eaux – Bassin versant de la rivière Richelieu et de la zone Saint-Laurent, années 2014 à 2016, est disponible sur le site web de la Fondation.

Pour lire un article du Journal de Montréal, dans lequel certains constats s’appuient sur ce rapport, cliquez ici.

La Fondation Rivières est un organisme à but non lucratif dont la mission est d’œuvrer à la préservation, la restauration et la mise en valeur du caractère naturel des rivières – tout autant que de la qualité de l’eau.

-30-

 

Pour informations :

Alain Saladzius, FIC, ing.
Président
514 924-2013
presidence@fondationrivieres.org

Gabriel Cliche, B. Sc. A.
Chargé de projets
514 272-2666 poste 23
campagnes@fondationrivieres.org

Traitement des eaux usées : une centaine de municipalités continuent de déverser dans nos cours d’eau

,

flushgate

Une centaine de municipalités peuvent continuer de déverser leurs eaux usées sans traitement et sans aucune conséquence. Pour en savoir plus long sur cette situation troublante, consultez cet article du Devoir :

Le Devoir a mis en ligne la liste des municipalités situées dans l’Est du Québec, au Saguenay / Lac-Saint-Jean et en Abitibi.

Et tel qu’expliqué dans cet autre article, à Sainte-Pétronille, sur l’Ile d’Orléans, c’est même le ministère des Transports qui empêcherait un projet d’assainissement d’aller de l’avant. Entre-temps les eaux usées s’en vont au fleuve…

 

Protégeons la Yamaska

La rivière Yamaska est reconnue comme l’affluent le plus pollué du fleuve St-Laurent. Afin de réhabiliter et de préserver ce cours d’eau, la Fondation pour la sauvegarde des écosystèmes du territoire de la Haute-Yamaska a lancé une pétition que vous êtes invités à signer et à faire circuler.

 

Séance d’informations gaz de schiste

Invitation de Mobilisation gaz de schiste Mont-Saint-Hilaire – Beloeil

OÙ : Ville de Mont-Saint-Hilaire, 99 rue Centre civique, Pavillon Jordi-Bonnet, salle Nature en mouvement

QUAND : 20 septembre 2010 de 19 h 00 à 22 h 00

OBJECTIF : Informer la population de Mont-Saint-Hilaire, Beloeil et la région des enjeux et de l’impact liés à l’exploration et à l’exploitation des gaz de schiste dans notre région.

INVITÉS :

Monsieur Pierre Batellier, coordonateur Développement durable et responsable pédagogique du DESS Gestion et développement durable, HEC Montréal

Madame Lucie Sauvé, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en éducation relative à l’environnement, Université du Québec à Montréal

La soirée est ouverte à tous sans frais. Elle sera suivie d’une période de questions et d’échanges.

Pour plus d’information contactez : Pierre Brazeau (450-467-2007)

Lancement du Mouvement Vigilance Énergie

Fondation Rivières joint les rangs de ce nouveau mouvement pour faire face à l’urgence et à l’ampleur du gâchis en matière de choix et de stratégies énergétiques au Québec ces dernières années. La première mobilisation du groupe aura lieu ce dimanche 12 septembre et Yann Perreau sera le porte-parole de la Fondation. Rendez-vous Place Riopelle 14h, devant le Palais des Congrès de Montréal.

Lire le communiqué de lancement du Mouvement Vigilance Énergie

Le Parti Québécois salue le lancement de ce mouvement, lire leur communiqué

Détails de la manifestation Alertes! du dimanche 12 septembre

Revisitez la campagne vidéo Avec Énergie lancée en 2009 par Fondation Rivières et Nature Québec


Deux événements importants à ne pas manquer! (Montréal)

Vendredi 10 septembre, Forum Urgence Énergie

forum_urgence_energie

Dimanche 12 septembre, mobilisation contre pétrole&gaz

GP

Fondation Rivières participe à ces deux événements, venez en grand nombre!!!

Manifestation NON à un Québec nucléaire

,

Le 18 août prochain, manifestation devant le Parlement du Québec pour dire NON aux déchets radioactifs, NON aux mines d’uranium, tout simplement NON à un QUÉBEC NUCLÉAIRE !

dejeunersurlherbesisurDès midi, venez joindre les gens et portez du jaune pour montrer clairement votre désaccord avec un Québec nucléaire.

**********

Cet événement est organisé par Sept-Îles Sans Uranium, en collaboration avec la Coalition Pour que le Québec ait Meilleure Mine! et le Mouvement Sortons le Québec du Nucléaire.

À voir absolument: émission Enquête de Radio-Canada

La grande répulsion

Enquête_Sept-Îles

Émission de jeudi 18 février

En rediffusion ce samedi 20 février à 16h à la télévision de Radio-Canada

Et à RDI dimanche 21 février à 2h et 18h

Nous vous invitons à regarder ce reportage au sujet de l’industrie minière et la lutte des citoyens de Sept-Îles.

La Fondation Rivières est présente dans ce dossier en ayant fait la démonstration, avec SISUR, que tous les polluants déversés dans le ruisseau qui longe la route d’accès au lac Kachiwiss finissent dans la rivière Moisie.

Visionner le reportage sur internet

Items portfolio