Articles

GRAND SPLASH 2019 : Les Montréalais sautent dans le fleuve!

, ,

 

 

 

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Pour diffusion immédiate

GRAND SPLASH 2019

Sauter dans le fleuve pour réclamer l’accès aux berges de l’Île de Montréal

Montréal, le 30 juillet 2019 – Plus d’une centaine de baigneurs se sont joints aujourd’hui au Comité citoyen Montréal Baignade pour le traditionnel saut dans le fleuve Saint-Laurent, à partir du quai Jacques-Cartier dans le Vieux-Port de Montréal. Cette 15e édition du Grand Splash a mobilisé les baigneurs afin de revendiquer davantage d’accès public aux berges de l’île de Montréal et à un meilleur contrôle de la qualité de l’eau.

Une participation assidue

L’événement suscite un engouement indéfectible de la part de ses premiers organisateurs encore présents, notamment madame Chantal Rouleau, Ministre déléguée aux Transports et Ministre responsable de la Métropole et de la région de Montréal, monsieur Léonce Naud de la Société des gens de baignade et de monsieur Pierre Lussier, Directeur du Jour de la Terre.

Plusieurs élus de la Ville de Montréal ont également fait le saut dans les eaux du fleuve, notamment mesdames Émilie Thuillier, mairesse d’arrondissement de Ahuntsic-Cartierville et Marie-Josée Parent, conseiller de la Ville – district Champlain-l’Ile-des-Sœurs, et de messieurs Sylvain Ouellet, conseiller de la Ville – district François-Perrault et vice-président du comité exécutif, Robert Beaudry, conseiller de la Ville – district Saint-Jacques et membre du comité exécutif, ainsi que plusieurs autres élu(e)s.

Qualité de l’eau

Les derniers résultats d’analyses bactériologiques du 24 juillet à l’endroit du Grand Splash, effectués par la Ville de Montréal, révélaient une excellente qualité d’eau, soit 5 UFC/ 100 ml, largement sous le seuil de 20 UFC/100 ml pour avoir une eau d’excellente qualité. La température y était de 23 degrés Celsius.

Des analyses bactériologiques supplémentaires effectuées à 6h30 tout juste avant le Grand Splash ont confirmé l’excellente qualité de l’eau du bassin Jacques-Cartier avec un résultat de 0,64 mMFU/100 ml. Ce résultat rapide fut obtenu à l’aide d’une nouvelle technologie d’analyse rapide basée sur des réactions enzymatiques.

Se baigner en ville : une priorité

« L’idée que l’eau du fleuve bordant l’île de Montréal ne soit pas de bonne qualité, est fausse. Il faut cependant être bien informé des conditions de qualité de l’eau qui changent souvent selon l’endroit et la météo. Nous sommes heureux que notre implication puisse contribuer à l’identification de solutions optimales en termes d’aménagement et d’analyse rapide de la qualité bactériologique de l’eau, ce qui aidera à la réalisation de projets intéressants tels celui du bain fluvial au Vieux-Port de Montréal, la promenade Bellerive ou la plage de l’Est » déclare Alain Saladzius, Président de la Fondation Rivières et membre du Comité citoyen Montréal Baignade.

« 2019 est une année exceptionnelle pour le Grand Splash, car d’une part, nous sommes heureux d’avoir transmis le flambeau de l’organisation de l’événement à la Fondation Rivières et qu’il s’agit de l’année de l’inauguration de la plage de Verdun, premier jalon devant la construction d’un bain portuaire au Vieux-Port », déclare Pierre Lussier, Directeur du Jour de la Terre et membre du comité Montréal Baignade depuis 2003.

Comité citoyen Montréal Baignade

Le Comité citoyen Montréal Baignade est un groupe de citoyens montréalais préoccupés par le manque d’accès publics aux berges et à l’eau du fleuve Saint-Laurent, ceinturant l’île de Montréal. Chaque année, ils se réunissent durant la période estivale pour le Grand Splash afin de faire valoir leurs revendications auprès des élus et des citoyens. Depuis 2003, de nombreux citoyens et citoyennes se sont investis à la cause.

Fondation Rivières      

La Fondation Rivières a pour mission d’œuvrer à la préservation, la restauration et la mise en valeur du caractère naturel des rivières et lacs, tout autant que de la qualité de l’eau. La Fondation Rivières appuie les activités faisant la promotion d’un usage récréatif responsable de l’eau, afin que les gens reprennent contact avec cette précieuse ressource commune.

Collaborations

L’organisation de l’événement a bénéficié du soutien de Rafting Nouveau Monde sur la rivière Rouge, du Petit Navire dans le Vieux-Port de Montréal, de la Confédération des syndicats nationaux (CSN) et pour l’analyse de la qualité de l’eau, du Bota Bota spa-sur-l’eau, de l’École Polytechnique de Montréal et du Groupe Aquacion inc.

 

Pour information :

Julie Sabourin
Chargée de communication
Fondation Rivières, pour le Comité citoyen Montréal Baignade
514 576-2974 | montrealbaignade@gmail.com

Alain Saladzius, ing.
Président
Fondation Rivières, pour le Comité citoyen Montréal Baignade
514 924-2013 | presidence@fondationrivieres.org

 

 

Un appareil révolutionnaire pour la qualité de l’eau

,

Un appareil révolutionnaire testera la qualité de l’eau en 15 minutes

La Fondation Rivières salue l’arrivée sur le marché du ColiMinder, un appareil automatisé qui analyse rapidement la qualité de l’eau de rivières et de lacs. Un système d’alerte devra être mis en place pour signaler une contamination des endroits de baignade à la population.

Huffington post – Un nouvel appareil permettra de détecter la E-coli dans les sites de baignade

Journal de Montréal – Un appareil garantit une baignade sans matière fécale

COMMUNIQUÉ – Une nouvelle technologie donnera l’alerte en 15 minutes

Le ministre Heurtel revient sur sa décision

Bravo au ministre Heurtel, à Alexandre Shields du Devoir, à Sylvain Gaudreault porte-parole en environnement au PQ, au ROBVQ et à la Fondation Rivières. Une erreur majeure a été évitée en cette Journée mondiale de l’eau.  Allez lire l’article du Devoir.

Volte-face du ministre Heurtel

Pour un portrait plus global des enjeux, nous vous invitons également à aller lire la lettre ouverte de Roy Dupuis (qui ne se trouve que dans la version numérique du Devoir).

Lettre ouverte de Roy Dupuis

Le gouvernement restreint l’accès aux données sur les eaux usées

Crédit le Devoir

Crédit photo – Le Devoir

Le gouvernement va mettre en place dès le 1er avril des mesures qui auront des conséquences importantes sur l’accès à l’information concernant les rejets d’eaux usées.  La Fondation Rivières, les groupes environnementaux et de citoyens, Environnement et Changement climatique Canada et les organismes de bassins versants se sont vu refuser l’accès aux informations permettant de vérifier la conformité des stations d’épuration aux normes de rejets et de débordements.  Les organismes de bassins versants ont pourtant été mandatés par le gouvernement pour assurer le suivi des ouvrages d’assainissement.

Allez lire l’article publié ce matin dans le Devoir, ainsi que la lettre ouverte de Roy Dupuis.

Québec verrouille l’accès aux données sur les eaux usées

Lettre ouverte de Roy Dupuis

Le Parti Québécois a questionné le Ministre Heurtel à l’Assemblée nationale et publié le communiqué de presse suivant:

Le Parti Québécois a la défense de l’eau dans son ADN

Québec Solidaire a pour sa part souligné l’importance de maintenir les efforts pour protéger les Grands Lacs :

QS fait adopter une motion à l’Assemblée nationale

Réplique à la Fédération des chambres de commerce

L’opinion biaisée de la présidente

Depuis une semaine, une lettre de la présidente de la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) a été publiée à plusieurs reprises dans les différents médias de la province. Après plusieurs tentatives et coupures, notre réplique est maintenant dans LaPresse. Vous pourrez donc y constater que si Mme Bertrand a le culot de dire que nous ne connaissons rien en hydroélectricité, son opinion n’en est pas moins biaisée, considérant les dons généreux que les chambres de commerce et la FCCQ ont reçu depuis 3 ans de la part d’Hydro-Québec.

Il est également intéressant d’apprendre que plusieurs membres des chambres de commerce de la province ont témoigné de leur insatisfaction face au manque de représentativité des prises de paroles de la présidente.

Rappelons que la FCCQ s’est positionné en faveur de nombreux projets controversés comme l’exploitation des gaz de schiste, la construction de la centrale Le Suroît et le projet méthanier Rabaska, tous des projets qui sont rejetés par la population.

Lisez la lettre ouverte paru dans LaPresse

Lisez la lettre ouverte complète

Écoutez le professeur en économie M. Bernard confirmer que la Romaine ne sera pas rentable

 

Yann Perreau et la Fondation à l’Assemblée nationale

Mercredi le 21 septembre, il y aura une conférence de presse à l’Assemblée nationale pour souligner le dépôt officiel de la pétition portant sur la gestion de l’énergie et les travaux sur la rivière Romaine.

Yann Perreau, au nom de la Fondation Rivières, s’adressera aux médias en compagnie du député Amir Khadir et du co-réalisateur de Chercher le courant, Alexis de Gheldere.

Les représentants des médias sont invités pour 9h15.

Pour renseignements: 514 272-2666

 

Hydro-Québec : Des exportations qui coûtent cher

Agence QMI

En raison d’une chute du prix de l’électricité, les nombreux projets en chantier d’Hydro-Québec risquent d’être passablement moins rentables que prévu, voire pas du tout, ce qui pourrait coûter cher aux Québécois.

La société d’État, qui planifie exporter vers les États-Unis, le fera probablement à perte. (Lire la suite)

*****

Voir également reportage de la télévision de TVA

Image 5

Des nouvelles des petites centrales!

ShannonBlogue

Shannon 21 août 2010, Manifestation rivière Jacques-Cartier/©Nathalie Bianco

Nous vous proposons cette semaine un retour sur le dossier des petites centrales hydroélectriques. Fondation Rivières appuie des contestations citoyennes en plusieurs endroits de la province. Voici des reportages riches en informations concernant les luttes qui s’organisent sur le terrain et les façons de procéder des municipalités.

Reportage radio sur les projets de petites centrales au Québec, Dimanche Magazine (SRC), 3 octobre 2010

Entrevue radio, 5 janvier 2011:  Des citoyens présenteront lundi prochain devant le conseil municipal de Shannon leur pétition contre le projet de minicentrale hydroélectrique sur la rivière Jacques-Cartier. Yoland Marcotte, porte-parole du mouvement Sauvons la Jacques-Cartier, explique ses griefs.

Entrevue radio, 5 janvier 2011: La position du maire de Shannon- Clive Kiley répond au groupe d’opposants au projet de minicentrale à Shannon.

Reportage télé, 4 janvier 2011- Téléjournal SRC Québec: Survol du projet de barrage et de sa contestation, rivière Jacques-Cartier. (À partie de 3:30 jusqu’à 5:55)

*** À noter: Malgré une affirmation de transparence de la part de la municipalité de Shannon dans  ces  reportages, Mr Yoland Marcotte s’est vu refuser l’accès aux documents pour consultation ce matin même et  juste après l’enregistrement des entrevues pour la radio! Pourtant, ces documents sont d’intérêt public…

Sondage sur l’économie d’énergie

energie-eolienne

Photo : Archives Reuters


Sondage Senergis-le Devoir

Les québécois préfèrent l’économie d’énergie à une production accrue

Le sondage indique que le solaire et l’éolien obtiennent la meilleure cote parmi les filières énergétiques.

Le véritable défi énergétique des dix à vingt prochaines années n’est pas d’accroître la production d’énergie, la priorité des gouvernements actuels, mais de réduire la demande par une véritable politique d’économies d’énergie.

Lire l’article de Louis-Gilles Francoeur/Le Devoir/14 septembre 2010

Écosystèmes québécois en danger!

Des faiblesses dans la gestion de l’eau mettent en danger les écosystèmes québécois…

Lire l’article de Louis-Gilles Francoeur/le Devoir/17 juillet 2010