Articles

L’efficacité énergétique: LE CHOIX QUI S’IMPOSE

Lettre ouverte
Pour diffusion immédiate

L’efficacité énergétique:
LE CHOIX QUI S’IMPOSE
Montréal, 21 mars 2019

Monsieur Legault,

À titre de citoyens et chefs de file en énergie et en environnement de la société civile, nous souhaitons vous interpeler afin que soit priorisée l’efficacité énergétique.

Vous rêvez de barrages, ces ouvrages qui ont construit le Québec moderne, nous aimerions vous convaincre de rêver plutôt efficacité énergétique et de travailler à construire la prochaine grande fierté du Québec. Nous vous assurons de notre collaboration pour fournir une réponse verte et pratique. Par ailleurs, nous soulignons que nous sommes préoccupés, comme vous, par le devoir de s’assurer que les dépenses en efficacité énergétique produisent les résultats escomptés.

L’efficacité énergétique est moins chère, plus durable, plus porteuse et plus agile que le développement de petits ou de grands barrages et la multiplication d’énormes lignes de transport dans les régions et paysages agricoles, récréotouristiques et naturels. Elle permet en plus la création durable de la richesse, d’emplois stables, payants et à long terme, elle est le choix qui s’impose.

En ce premier mandat, la pression environnementale est forte, et celle de marquer votre époque du sceau du changement l’est tout autant. Faites d’une pierre deux coups : travaillez à la réduction de la consommation énergétique des Québécois tout en augmentant la performance de notre économie et notre niveau de vie et bénéficiez d’un surplus trois fois plus rentable que la production du barrage La Romaine. À l’heure actuelle, l’électricité que nous évitons de consommer est moins chère que tout autre nouveau projet, il s’agit donc du choix qui maximisera le bénéfice réalisé sur nos exportations.

Nous représentons des groupes environnementaux qui, depuis 1997, s’unissent sous la bannière du Regroupement des organismes environnementaux en énergie (ROEÉ) afin de défendre l’environnement dans les enjeux énergétiques. Ensemble, nous réunissons plus de 62 000 membres et sympathisants. Nous souhaitons un Québec faible en carbone et fort d’une planification intégrée de ses ressources, et priorisons la réduction de la consommation énergétique à toute production, même de source renouvelable. De plus, nous militons pour une régulation transparente, rigoureuse et publique par la Régie de l’énergie.

Monsieur Legault, nous vous invitons à marquer votre époque avec audace et vision, en priorisant l’efficacité énergétique à toute forme de nouvelle production d’énergie, et en faisant du Québec un chef de file d’une économie résolument tournée vers l’avenir. Nous profitons aussi de l’occasion pour vous rappeler la valeur de nos milieux naturels, bien au-delà des calculs économiques de court terme.

Signataires :
Christian Simard, directeur général, Nature Québec
Alain Saladzius, président, Fondation Rivières
Marianne Papillon, présidente, Association madelinienne pour la sécurité énergétique et environnementale (AMSÉE)
Emmanuel Cosgrove, directeur général, Écohabitation
Gordon Edwards, président, Regroupement pour la surveillance du nucléaire
Jean Plamondon, président, Fédération québécoise du canot et du kayak (FQCK)
Bruno Detuncq, coordonnateur région Montréal, Regroupement Vigilance Hydrocarbures Québec (RVHQ)

c. c. :
Monsieur Jonatan Julien, ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles
Monsieur Benoit Charette, ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques

Pour renseignements:
Laurence Leduc-Primeau, coordonnatrice du regroupement 514 699-9664
coordo.roee@gmail.com

Réplique à Hydro-Québec : La Fondation Rivières éclaire des lanternes

crédit photo : radio-canada.caPhoto : radio-canada.ca

La Fondation Rivières tient à offrir une réponse à la réplique d’Hydro-Québec concernant notre position sur la Stratégie Canadienne de développement à faible émission de GES, publiées dans Le Devoir, les 16 et 9 décembre 2016, respectivement. Dans sa réplique, Monsieur Tremblay souligne qu’il est « faux d’affirmer que les réservoirs d’Hydro-Québec […] émettent de grandes quantités [de GES] » et que, en raison de notre situation boréale, les émissions de CO2 et de méthane sont plus faibles qu’en milieu tropical.

Soit, on peut comparer des pommes et des oranges et parler des milieux tropicaux. Il n’en demeure pas moins réel que, du propre aveu de M. Tremblay, il y a des émissions de GES provenant des territoires inondés par Hydro-Québec et que, par conséquent, il est faux pour le gouvernement fédéral d’affirmer que « le Canada a déjà l’un des réseaux d’électricité les plus propres du monde, avec plus de 80 % de l’électricité générée de sources qui ne produisent pas de gaz à effet de serre comme les technologies hydroélectrique, éolienne, solaire et nucléaire ».

Monsieur Tremblay ne sera pas sans savoir qu’une nouvelle étude (Deemer et al., BioScience, 2016) indique que les émissions, notamment de méthane, provenant des réservoirs hydroélectriques pourraient être largement sous-estimés et pourraient constituer 1,3% de l’ensemble des émissions de GES à l’échelle mondiale. L’information a d’ailleurs été reprise par le Washington Post et le Globe and Mail. Il ne sera pas non plus sans savoir que, à nos latitudes, les grandes étendues d’eau dont la profondeur est importante (ce qui est généralement le cas des réservoirs d’Hydro-Québec) montrent une thermocline relativement stable. Cette stabilité fait en sorte que l’eau au fond des réservoirs est très peu oxygénée ce qui rend le milieu propice à la production de méthane.

Parallèlement, si effectivement les coûts de production prévus de la Romaine sont d’environ 6,0 ¢/kWh, nous demandons à ce qu’Hydro-Québec en fasse la démonstration. En effet, aucune donnée vérifiée, ayant fait l’objet d’un audit, n’a été rendue publique par la société d’État. Toujours est-il que le coût d’achat de l’électricité produite par les mini-centrales, lui, est connu et a été fixé à 10,1 ¢/kWh en 2022 par le gouvernement provincial, avec une indexation annuelle.

Par ailleurs, comme il l’est si bien présenté dans sa mise en en lumière sur les GES, « Toute production énergétique a une empreinte carbonique. » Or, le meilleure moyen de ne pas produire de GES est donc de ne pas produire d’énergie, et dans la situation actuelle (et future à court terme), le Québec nage dans des surplus d’électricité. Toute nouvelle production hydroélectrique sera donc une source de GES inutile, d’où l’importance de miser de manière beaucoup plus importante sur l’efficacité énergétique.

Enfin, si la mission d’Hydro-Québec est désormais de « contribuer […] aux finances du Québec », elle ne doit pas le faire au détriment de l’environnement. Et les adeptes de la méthode scientifique évalueront certainement que de référer à des études scientifiques, que l’on a produites soi-même et financées par son employeur, manque de rigueur.

Alexandre Joly
Chargé de projets – Responsable de la recherche scientifique
Fondation Rivières

Pour l’efficacité énergétique

Récemment, Écohabitation a lancé une pétition pour que le nouveau règlement sur l’efficacité énergétique soit appliqué dès maintenant. Cela permettrait de créer de nombreux emplois et d’économiser des quantités considérables d’électricité pour ainsi protéger nos rivières contre les projets de barrages qui sont encore nombreux.

Signez la pétition en grand nombre!
Lisez le communiqué de presse d’Écohabitation.
Pour plus d’information, visitez le site d’Écohabitation.

Chercher le Courant, bientôt dans une salle près de chez-vous!


Sondage sur l’économie d’énergie

energie-eolienne

Photo : Archives Reuters


Sondage Senergis-le Devoir

Les québécois préfèrent l’économie d’énergie à une production accrue

Le sondage indique que le solaire et l’éolien obtiennent la meilleure cote parmi les filières énergétiques.

Le véritable défi énergétique des dix à vingt prochaines années n’est pas d’accroître la production d’énergie, la priorité des gouvernements actuels, mais de réduire la demande par une véritable politique d’économies d’énergie.

Lire l’article de Louis-Gilles Francoeur/Le Devoir/14 septembre 2010

Lancement du Mouvement Vigilance Énergie

Fondation Rivières joint les rangs de ce nouveau mouvement pour faire face à l’urgence et à l’ampleur du gâchis en matière de choix et de stratégies énergétiques au Québec ces dernières années. La première mobilisation du groupe aura lieu ce dimanche 12 septembre et Yann Perreau sera le porte-parole de la Fondation. Rendez-vous Place Riopelle 14h, devant le Palais des Congrès de Montréal.

Lire le communiqué de lancement du Mouvement Vigilance Énergie

Le Parti Québécois salue le lancement de ce mouvement, lire leur communiqué

Détails de la manifestation Alertes! du dimanche 12 septembre

Revisitez la campagne vidéo Avec Énergie lancée en 2009 par Fondation Rivières et Nature Québec


Conférence de Fondation Rivières

Avec Énergie logo

Campagne Avec Énergie

Mercredi 3 février 2010

18h30 à 21h

Café-Bar de la Cinémathèque québécoise à Montréal

Présenté par Cataléthique, dans le cadre du lancement de leurs rencontres ciné-débat.

Cliquez ici pour lire invitation officielle et coordonnées de l’événement.

Une coalition dénonce l’abandon d’Éconologis, le seul programme visant à réduire la facture d’énergie des ménages à faible revenu.

La coalition, appuyée par plus de 250 organismes québécois…

2010-01-19 08:54 – Communiqué de presse

201011985415logo_negawatts

Alma, le 19 janvier 2010 – Une coalition d’organismes de tout le Québec dénonce la décision de l’Agence d’efficacité énergétique (AEÉ) d’abandonner Éconologis, le seul programme d’efficacité énergétique destiné aux ménages à faible revenu. La coalition, appuyée par plus de 250 organismes québécois, demande l’intervention de la ministre des Ressources naturelles et de la Faune, Nathalie Normandeau, pour amener l’AEÉ à revoir sa position.

L’AEÉ a récemment demandé à la Régie de l’énergie de l’autoriser à mettre un terme au programme Éconologis dès le 1er avril 2010. Lancé en 1999, ce programme a permis à plus de 60 000 ménages à faible revenu, autant locataires que propriétaires, de bénéficier de visites gratuites à domicile pour recevoir des conseils et bénéficier de travaux légers d’efficacité énergétique ainsi que de l’installation de produits permettant l’économie d’énergie. « Éconologis est la seule mesure d’efficacité énergétique qui permet de rejoindre spécifiquement une clientèle qui, autrement, ne bénéficie d’aucun programme », précise Gilles Girard, directeur général chez Négawatts Production Inc.

La décision a provoqué la colère des organismes de défense des consommateurs, notamment parce que l’AEÉ entend remplacer Éconologis par un programme qui exclura une grande proportion de personnes à faible revenu. De plus, la phase pilote du programme de remplacement accuse déjà un retard inquiétant. Advenant l’échec du projet pilote, le retrait précipité d’Éconologis laissera de nombreux ménages démunis en plan.

Les familles à faible revenu disposent généralement de vieux appareils énergivores et logent souvent dans des habitations froides et mal isolées qui consomment une quantité importante d’énergie. Les mesures traditionnelles d’efficacité énergétique rejoignent très difficilement ces ménages, notamment parce que plusieurs sont locataires ou qu’ils n’ont pas d’argent à investir dans des travaux.

«Ce serait injuste et inacceptable que les ménages défavorisés, qui financent les programmes d’efficacité énergétique par les tarifs d’énergie et qui ont besoin plus que les autres de ces programmes, ne puissent plus y avoir accès», dénonce Gilles Girard.

Éconologis, livré par 12 organismes sans but lucratif tel Négawatts, a permis en 2008-2009 à quelque 12 700 ménages défavorisés, de toutes les régions du Québec, de profiter de mesures gratuites d’économie d’énergie, de réduire leur facture et de mieux affronter les rigueurs de l’hiver.

Source : Gilles Girard

(418) 668-2626

Dimanche 22 novembre 2009

,

MCN21 ( Maîtres chez nous – 21e siècle ) organise un Grand rassemblement devant le siège social de Hydro-Québec  à 17 h

Durée: 45 minutes

Lieu: en face du 75 boulevard René-Lévesque Ouest (trottoir sud),  Montréal

Plusieurs personnalités des milieux artistique, politique, scientifique et syndical y prendront la parole, ainsi qu’une importante personnalité québécoise surprise, très connue et respectée pour :

* célébrer le 5e anniversaire de la victoire du Suroît,

* souligner l’importance pour le Québec de faire son indépendance des énergies fossiles (pétrole, gaz, nucléaire) par lui-même,

* souligner le lancement de la tournée de « Maîtres chez nous 21e siècle » pour discuter de notre indépendance énergétique avec toutes les Québécoises, tous les Québécois et les gens des Premières Nations,

* que ce débat se déroule de façon démocratique et transparente, comme René Lévesque et Jean Lesage l’ont fait en 1962.

http://mcn21.org/

Écoutez l’entrevue avec Daniel Breton, président de MCN21, à l’émission de Isabelle Maréchal au 98,5 fm, au sujet de ce rassemblement:

http://www.985fm.ca/chmp/audio/audioplayer.php?url=http://mediacorus.corusquebec.com/webcorus/audio/content_Audio/251811.mp3

“C’est beau, ça ne coûte rien et ça vous parlera: avecenergie.org”

Le 02 septembre 2009, Yann Perreau, artiste québécois et membre de la Fondation Rivières depuis le début, parle de la campagne AVECÉNERGIE.ORG dans son entrée hebdomadaire du carnet de voyage de la Cyberpresse.

“Je termine en laissant une adresse qu’il vous faut absolument prendre le temps d’explorer. Projet de société,  rassemble des gens qui aspirent à un mode de vie plus conséquent, plus durable.

C’est le projet d’une équipe qui vous sollicite afin de passer le mot à vos contacts, qui vous demande d’être solidaire dans l’aventure afin d’abonner le maximum de citoyens pour réussir, ensemble, à convaincre nos dirigeants d’adhérer à cette vision de changement moderne et nécessaire pour nous tous.

C’est beau, ça ne coûte rien et ça vous parlera.” Yann Perreau

Billet de Yann Perreau.

On parle également de cette campagne révélatrice de solutions pour l’avenir énergétique du Québec sur d’autre sites de nouvelles électroniques :

Radio Canada, Cyberpresse, Canoe, Journal Métro, Les Affaires, Le Devoir, Je m’informe, Rue Frontenac et The Gazette.

Elle est aussi mentionnée  sur les sites de Québec Solidaire, du Parti Vert du QC et de Vision Durable.

Groupe_1421n&b

Photo Thérèse Fraysse