Fondation Rivières logo blanc

Suspension du déversement d’eaux usées : l’expert fédéral devra réviser plusieurs aspects du projet

Déversement eaux usées

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

Montréal, le 15 octobre 2015 – La Fondation Rivières souhaite que le mandat de l’expert indépendant du gouvernement fédéral évalue tous les moyens qui peuvent être mis en œuvre pour réduire la pollution d’un éventuel déversement. Ainsi, les méthodes de travail, les tronçons devant être asséchés et les délais prescrits doivent être remis en question. Une approche multidisciplinaire s’impose à tous les niveaux.

Pour Catherine Huard, directrice générale, « Il ne s’agit pas uniquement de quantifier la pollution générée, mais aussi d’obtenir l’expertise de tous intervenants, y compris de l’entrepreneur lui-même ».

Comme l’a déjà souligné la Fondation Rivières, ce dossier met en lumière de nombreuses contradictions entre les déclarations de la Ville et celles du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC). L’expert fédéral devra les analyser. Parmi celles-ci, il devra statuer sur la possibilité de construire la chute à neige Riverside et d’enlever les cintres détériorés, sans devoir assécher l’intercepteur sur toute sa longueur et pendant sept journées consécutives (maintenant réduites à six puisque le travail 24h/24h serait maintenant exigé à l’entrepreneur suite aux pressions).

L’expert fédéral devra conséquemment être en mesure d’assurer la population que la quantité d’eaux usées déversées soit pleinement justifiée. Et que toutes les mesures possibles de réduction de la charge polluante auront été mise en place. Rien de moins.

-30-

Pour informations :

Alain Saladzius
Président
514 924-2013
presidence@fondationrivieres.org

Lire le communiqué

Inscrivez vous à notre infolettre →

Vous aimerez aussi

Thématiques qui pourraient vous intéresser