Contamination fécale dans la rivière à la Loutre
et la Petite rivière Blanche : la faute aux cochons?

La qualité de l’eau de la rivière à la Loutre et de la Petite rivière Blanche, dans la région du Témiscamingue, a connu une baisse significative au cours des dernières années. Serait-ce dû à l’épandage de lisier de porc, issu des quatre maternités porcines à proximité? C’est ce que l’Organisme de bassin versant du Témiscamingue (OBVT) a voulu vérifier en faisant appel à Fondation Rivières. Une campagne de dépistage de sources de pollution dans ce secteur agricole a été réalisée afin de déterminer l’emplacement et la nature des pics de contamination.

Services

Partenaires et collaborateurs

Méthodologie

Fondation Rivières, en partenariat avec l’INRS, a procédé à une analyse hybride des prélèvements sur le terrain, en recourant à la fois à du dénombrement traditionnel d’E. coli et à une nouvelle technologie d’analyse enzymatique rapide. L’appareil utilisé pouvait quantifier en moins de 30 minutes la présence d’E. coli dans un échantillon, ce qui a permis aux gens sur le terrain de cadrer très rapidement les endroits à investiguer en profondeur. Les prélèvements avec les présences les plus importantes d’E. coli ont été analysés en laboratoire avec la technique qPCR pour distinguer la nature de la contamination fécale (source humaine, porcine ou bovine).

0
rivières (et tributaires)
0
analyses hybrides
10
analyses qPCR

Grandes étapes

La campagne de dépistage de sources de pollution sur le terrain s’est déroulée durant quatre jours en novembre 2020. Une analyse poussée des résultats a été faite avant de déposer un rapport à l’été 2021.

  • 7 novembre 2020 : Début des prélèvements sur le terrain et des analyses hybrides 
  • 11 novembre 2020 : Fin de la campagne sur le terrain
  • 01 mars 2021 : Dépôt des résultats d’analyses qPCR (dans le cadre d’un projet de maîtrise) 
  • 15 juin 2021 : Publication du rapport final sur le projet de dépistage de sources de pollution

Constats

1

Une contamination fécale importante a été détectée sur la rivière à la Loutre, dans le secteur de Fugèreville (qui possède un réseau d’égout sans station d’épuration).

2

Il y avait présence de marqueurs humains sur neuf sites et de marqueurs bovins sur six sites, alors qu’il y avait seulement un site avec de présence porcine.

Les maternités porcines ne font pas partie des sources de contamination principales dans ce secteur, qui sont plutôt d’origine humaine et bovine.

Découvrez les municipalités qui ont collaboré avec Fondation Rivières

Shopping Basket
Send this to a friend