La Fondation Rivières -logo blanc
Faites un don
Search
Fermez ce champ de recherche.

Rivière du Nord : un meilleur traitement des eaux usées est nécessaire avant de pouvoir se baigner entre Prévost et Saint-Jérôme

Rivière du Nord

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
POUR DIFFUSION LE 11 AOÛT à 7H

Montréal, le 11 août 2023 – La Fondation Rivières dévoile les résultats d’une étude sur la qualité bactériologique de l’eau de la rivière du Nord entre Saint-Jérôme et Prévost. Ces Villes ont mandaté l’organisme à but non lucratif afin d’évaluer le potentiel de baignade et d’activités nautiques afin d’offrir à leur population un accès à une eau de qualité pour la pratique de ces activités.

Les données recueillies à l’été 2022 indiquent des niveaux d’Escherichia coli (E. coli) acceptables pour la pratique d’activités nautiques de contact indirect (canot, kayak, planche à pagaie, etc.) pour l’ensemble des sites (un seul dépassement). Or, le potentiel de baignade s’est avéré inexistant puisque cette activité nécessite des concentrations d’E. coli plus basses, soit un maximum de 200 UFC/100 mL alors que le celui des activités de contact indirect est de 1 000 UFC/100 mL.

Quel est l’origine du problème?

Les sources de contamination contribuant à dégrader la qualité de l’eau de la rivière du Nord sont d’origine municipale. En particulier, des niveaux élevés de coliformes fécaux à l’effluent de la station de Sainte-Adèle (Mont-Rolland) se sont traduits à de nombreuses reprises par une dégradation importante de la qualité de l’eau de la rivière dans les 2 à 3 jours suivants ces observations à la station.

Celle-ci utilise une technologie de traitement différente des six autres rejetant leurs eaux traitées en amont des sites à l’étude (par boues activées et aux UV, plutôt que par étangs aérés). Le ministère de l’Environnement a émis à l’automne 2022 une attestation d’assainissement exigeant qu’un programme correcteur soit mis en place. La municipalité de Sainte-Adèle assure depuis procéder au nettoyage des lampes UV chaque mois, couplée à un échantillonnage automatique à la station. Des concentrations moins élevées de coliformes sont depuis observées.

Des problèmes sont aussi observés à la Régie de Piedmont, Saint-Sauveur et Saint-Sauveur-des-Monts. L’optimisation de l’opération des étangs aérés de la station d’épuration permettrait d’assurer la qualité de l’eau de la rivière du Nord en aval. 

« Ces résultats sont très encourageants. Il suffira d’optimiser les opérations à la station de la Régie. Ça devrait permettre de respecter en tout temps les normes de rejets et (voir erratum ci-bas) de protéger la qualité de l’eau de la rivière du Nord. » – André Bélanger, directeur général de la Fondation Rivières. 

 

Un pas de plus vers la baignade au centre-ville de Saint-Jérôme

Cette étude fait suite à une étude réalisée en 2021, à laquelle avait également participé la Ville de Saint-Jérôme. L’étude de 2021 visait à évaluer la qualité de l’eau dans la perspective de rendre la baignade sécuritaire au centre-ville, à la place du Curé-Labelle. Trois sources de contamination avaient été détectées. Deux d’entre elles ont été éliminées depuis, mais l’une persiste en amont du pont du boulevard Lajeunesse. L’étude de 2022 a permis de mettre à jour et d’étoffer le portrait de qualité de l’eau, ainsi que de déceler les sources de pollution en amont du centre-ville. 

Cette étude a été réalisée grâce au financement du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation dans le cadre du volet Soutien au rayonnement des régions du Fonds régions et ruralité. L’étude développée par la Fondation Rivières est en collaboration avec l’Institut des territoires et la Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs (région Laurentides), pour mettre en valeur la rivière du Nord. 

La Fondation Rivières poursuit ses efforts en matière d’accès à la rivière du Nord en réalisant un suivi de la qualité de l’eau entre Mirabel et Saint-André-d’Argenteuil à l’été 2023. 

Méthodologie

La Fondation Rivières a prélevé un total de 149 échantillons d’eau de surface à quatre sites de suivi réguliers, deux fois par semaine, entre juillet et septembre 2022. L’analyse s’est faite sur la base du dénombrement d’Escherichia coli (E. coli). 

ERRATUM : La version initiale du communiqué faisait allusion à un non-respect de la norme supplémentaire de rejet en coliformes fécaux. En réalité, bien que des dépassements ponctuels de la norme de rejet fixée à 2 000 UFC/100 mL aient été constatés en 2022, la norme a été respectée puisque son application se fait à partir d’une moyenne géométrique calculée sur l’ensemble de la période estivale. Au-delà du respect de la norme, il est toutefois important d’optimiser le fonctionnement de la station d’épuration afin d’éviter ces pics de contamination et de s’assurer de préserver les usages dans la rivière du Nord. 

– 30 –

Source
Sophie Lachance

Sophie Lachance

Responsable des communications et de la mobilisation
Fondation Rivières
514-272-2666, poste 307

Faites une différence pour l'environnement

Devenez membre de la Fondation en faisant un don. Votre contribution permet à notre équipe de continuer à se mobiliser pour protéger les rivières et cours d’eau du Québec pour les générations futures. 

Vous avez une question ?

Suivez-nous

Notre numéro d’organisme de bienfaisance : 14505 9911 RR0002

Restez informé de nos actions pour la protection des rivières du Québec