Sommaire de l’étude sur la rivière L’Assomption

Le défi

En été, des dizaines de citoyens profitent chaque jour de la plage naturelle du parc Léo-Jacques à la Ville de L’Assomption pour batifoler dans la rivière du même nom. À cette hauteur, l’eau est souvent brune et réputée de qualité douteuse. De plus, la rivière est capricieuse et son débit augmente considérablement lorsqu’il pleut, ce qui fait craindre des pics de contamination qui pourraient mettre à risque la santé des baigneurs.

Comme 40 % des villes du Québec, L’Assomption s’approvisionne en eau dans la rivière et elle doit pouvoir intervenir  rapidement sur le traitement de l’eau en cas de contamination importante.

Il faut compter entre 24 et 72 heures pour obtenir un résultat avec la méthode traditionnelle d’analyse bactériologique. C’est beaucoup trop long et ce n’est pas adapté au régime hydrique de la rivière L’Assomption ponctué de pics de contamination fréquents mais courts.

Le projet pilote

La Fondation Rivières a procédé à 1 200 analyses de manière automatisée toutes les deux heures avec un appareil ColiMinder qui utilise une nouvelle technologie d’analyse rapide par réaction enzymatique. Cette approche  permet de détecter en 15 minutes la présence et la quantité de E. coli dans l’eau. Le projet s’est échelonné de juin à décembre 2020. 

Avec l’aide de Polytechnique Montréal et de l’Institut national de la recherche scientifique (INRS), la Fondation Rivières a aussi comparé une partie de ces analyses avec la méthode d’analyse bactériologique en laboratoire accrédité et réalisé des analyses moléculaires afin de déterminer l’origine de cette contamination, humaine ou animale (porcine ou bovine). 

Les objectifs

1

Valider si les mesures fournies par l’appareil ColiMinder peuvent assurer la sécurité des baigneurs au parc Léo-Jacques en cas de contamination ponctuelle.

2

Valider la pertinence pour l’usine d’eau potable d’utiliser un outil d’analyse rapide pour surveiller la contamination en temps réel. 

3

Identifier les sources de contamination qui peuvent présenter des risques à la prise d’eau potable de la Ville.

Au départ, nous voulions savoir entre autres si le système de détection rapide ColiMinder était efficace pour assurer la sécurité des baigneurs à l’aire de détente Léo-Jacques, dans l’éventualité où la Ville rendrait accessible cet endroit pour la baignade. On apprend aujourd’hui non seulement que l’efficacité est démontrée, mais que l’eau de la rivière est de bien meilleure qualité en été que nous l’avions anticipé. – André Bélanger, directeur général de la Fondation Rivières

Les principaux constats

01
BAIGNADE

L’eau est généralement adéquate pour la baignade avant le mois de septembre (même si elle est brune).

04

TURBIDITÉ

La turbidité n’est pas un indicateur fiable pour signaler des pics de contamination aux E. coli.

02
POLLUTION

Il y a une pollution persistante à l’automne car les précipitations provoquent des déversements municipaux significatifs en amont.

05

SÉCURITÉ

Les mesures fournies par le ColiMinder sont fiables et peuvent assurer la sécurité des baigneurs à l’aire de détente du parc Léo-Jacques en cas de contamination ponctuelle.

03
ORIGINE HUMAINE

La contamination de l’eau par les E. coli est majoritairement d’origine humaine et non agricole. bbla bla bla bla bla bla bla bla bla 

06
TECHNOLOGIE

La technologie permet d’alerter en cas de situation anormale et constitue une solution parfaitement adaptée au régime hydrique de la rivière L’Assomption.

Les recommandations

1

Assurer un suivi en continu de la qualité de l’eau de la rivière L’Assomption avec une technologie d’analyse rapide dès l’été 2021.

2

Appliquer son propre protocole pour assurer la sécurité des baigneurs à l’aire de détente Léo-Jacques, un protocole qui s’appuie sur deux points de prélèvement deux fois par jour et un mécanisme d’alerte en continu permettant d’assurer la sécurité des baigneurs.

3

Assurer une suite au projet pilote afin de confirmer le seuil préliminaire de sécurité des baigneurs.

4

Sensibiliser les acteurs du bassin versant en faveur d’une réduction des surverses et une amélioration du traitement des eaux usées en amont.

5

Rendre disponibles aux citoyens les résultats des analyses en continu afin de sécuriser la fréquentation de la rivière et les sensibiliser à l’importance de soutenir les efforts en vue de réduire les pics de contamination causés par les surverses.

X