Rivière Richelieu – Évaluation des systèmes de traitement des eaux usées : 2017-2020

Rivière Richelieu – Évaluation des systèmes de traitement des eaux usées : 2017-2020

Vers une amélioration du traitement des eaux usées dans le bassin versant de la rivière Richelieu?

Quelque temps après la publication du premier rapport sur l’état de la situation des ouvrages d’assainissement de la rivière Richelieu, le Comité de concertation et de valorisation du bassin de la rivière Richelieu (COVABAR) a demandé à la Fondation Rivières de faire un suivi diagnostic sur son territoire. Est-ce que les dernières données démontrent une amélioration ou une détérioration de la situation? Avec l’amélioration de nos outils et de la qualité des données, de nouveaux enjeux sont-ils observables? Quelles sont les actions concrètes que peut réaliser le COVABAR pour résoudre les enjeux d’assainissement?

Source : Gilles Croteau

Services

  • Compilation et interprétation des nouvelles données SOMAEU
  • Priorisation claire des enjeux et recommandations
  • Questionnaires et entretiens téléphoniques ciblés

 

Partenaires et collaborateurs

  • Comité de concertation et de valorisation du bassin de la rivière Richelieu (COVABAR)
  • 7 villes et municipalités opérant des ouvrages d’assainissement

Méthodologie

 

0
Stations d'épuration
0
Ouvrages de surverse
0
Pistes d'actions

Le logiciel d’aide à la gestion des eaux usées, AuditEAU, a grandement aidé à l’interprétation des données de suivi des ouvrages. Ce logiciel, que nous avons créé, nous a permis d’observer facilement des enjeux généraux et spécifiques de performance. Sur les 39 systèmes d’épuration distincts dans ce territoire (stations et ouvrages de surverse), 14 ont été identifiés comme étant d’intérêt dans le cadre d’un diagnostic poussé.

Pour les systèmes d’épuration d’intérêt, nous avons envoyé un questionnaire et une demande d’entretien afin de connaître l’évolution des situations depuis le rapport de 2018. La moitié des municipalités concernées ont participé à ce processus de collecte d’informations complémentaires. Le rapport de diagnostic a été produit de manière à identifier les problématiques majeures et les problématiques générales dans les réseaux d’égout et stations d’épuration constatées durant l’interprétation des données sur AuditEAU. Des recommandations adressées au COVABAR ont aussi été produites pour répondre à ce diagnostic.

Durée de l’étude

L’évaluation des systèmes de traitement des eaux usées s’est échelonnée de décembre 2020 à novembre 2021.

 

Constats

01.

Trois systèmes d’assainissement rencontrent des enjeux distinctifs et majeurs d’opération.

02.

Des rejets toxiques sont observés ou fortement soupçonnés pour quatre stations d’épuration sur le territoire.

03.

Sept réseaux d’égout présentent des fréquences de déversement particulièrement
élevées.

Il n’y a pas eu de changements notables de performance d’assainissement des eaux usées entre les deux études. De fait, le captage d’eaux de ruissellement et l’infiltration d’eaux parasites dans les réseaux sont deux problématiques qui affectent, à différents degrés, la quasi-totalité des municipalités à l’étude.

Répercussions du rapport

Ce rapport a permis de jeter les bases d’un projet ambitieux avec le COVABAR nommé Défi Eau Propre. Le but de ce projet est de venir appuyer les municipalités du territoire dans la réalisation des différentes interventions que nous avons identifiées comme prioritaires, que ce soit sur l’aspect technique ou la recherche de financement auprès des instances gouvernementales.

Nos mandats d’évaluation des systèmes de traitement des eaux usées