Fondation Rivières logo blanc

Bassins versants de la rivière des Mille Îles Évaluation des systèmes de traitement des eaux usées

Nos projets

Un portrait des eaux usées pour les bassins versants de la rivière des Mille Îles

Contamination fécale et mauvaise qualité de l’eau à l’embouchure de la rivière aux Chiens, l’un des nombreux tributaires de la rivière des Milles Îles : voilà ce qui a poussé le Conseil des bassins versants des Mille-Îles (COBAMIL) à mandater Fondation Rivières pour évaluer la performance des systèmes municipaux de traitement des eaux usées sur son territoire. Les objectifs : identifier les problématiques entre 2017 et 2019 et produire un rapport synthèse destiné aux décideurs municipaux, aux groupes d’intérêt et au public.

Rivière des Mille Îles. Crédit : Parc de la Rivière-des-Mille-Îles

Zone d’étude des ouvrages municipaux de traitement des eaux usées des bassins versants de la rivière des Mille Îles

Méthodologie

0
Stations d'épuration
0
Ouvrages de surverses
0
Recommandations

Les données brutes du Suivi des ouvrages municipaux d’assainissement des eaux usées (SOMAEU) 2017-2019 ont été obtenues auprès du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC). Les 17 stations d’épurations et leurs réseaux ont été réparties parmi 5 zones d’étude correspondant à des sous-divisions hydrographiques du territoire couvert par le COBAMIL (voir la carte). Une évaluation a ensuite été réalisée sur la base de deux grands volets : la performance des stations d’épuration et la performance des réseaux et ouvrages de surverse.

Durée de l'étude

L’évaluation des systèmes de traitement des eaux usées s’est échelonnée de juin 2020 à janvier 2021.

CONSTATS

La performance de traitement des stations étudiées est généralement bonne.

Il y a une fréquence de débordements élevée à grave pour 11 des 17 réseaux sanitaires étudiés.

2 stations étudiées ont des difficultés avec l’élimination du phosphore.

Des investissements sont nécessaires pour maintenir la qualité de l’eau dans les bassins versants de la rivière des Mille Îles. Ils doivent être octroyés selon une logique de priorisation à l’échelle de l’ensemble du bassin versant.