Fondation Rivières logo blanc

Fonds bleu : encore du chemin à faire pour protéger les lacs et rivières

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

Montréal, le 23 août 2022 – Fondation Rivières et Eau Secours accueillent avec circonspection la promesse électorale de la création d’un Fonds bleu faite par le ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC), Benoit Charette, et le premier ministre François Legault. Les organisations se réjouissent que le tout premier engagement en matière d’environnement de la Coalition Avenir Québec (CAQ) porte sur la protection et la qualité des lacs et rivières, mais s’inquiètent que ces promesses ne soient pas associées à des objectifs mesurables et à un renforcement des capacités du MELCC à faire appliquer ses règlements. 

Des cibles et des moyens pour les atteindre 

La CAQ prévoit sept nouvelles initiatives pour améliorer la qualité des rivières et des lacs du Québec, mais ne prévoit aucune cible concrète pour chacune d’elles. Ce financement vise, entre autres, à aider les agriculteurs à revégétaliser des bandes riveraines et à aider des citoyens à installer des fosses septiques. Quelle proportion sera assumée par l’État? Et ne fait-on pas fi du principe du pollueur-payeur en refilant la facture aux contribuables? 

« Ces nouvelles dépenses ajoutent des responsabilités au MELCC, mais ce dernier aura-t-il les ressources pour les faire appliquer? Quelle proportion de ces sommes va être allouée à l’embauche de ressources, d’expertise et d’inspecteurs pour faire appliquer les règlements? », s’interroge André Bélanger, directeur général de Fondation Rivières. 

Ce nouveau programme de dépenses ne s’accompagne pas d’un plan d’action et d’indicateurs clairs et chiffrés. De telles faiblesses en matière de conservation des ressources en eau avaient été sévèrement critiquées en juin 2020 par le commissaire au développement durable. Le programme prévoit un financement pour de la recherche sur la prévention des pénuries d’eau, mais c’est insuffisant. 

« Il faut plus de transparence sur l’utilisation de l’eau ainsi que des ressources accrues au MELCC si on veut être en mesure d’établir nos besoins en eau et éviter des pénuries d’eau à l’avenir. Pour en arriver à partager la ressource équitablement, il faut que les quantités d’eau prélevées soient rendues publiques », commente Rébecca Pétrin, directrice générale d’Eau Secours.

À propos de Fondation Rivières 

Depuis 20 ans, Fondation Rivières œuvre à préserver, restaurer et mettre en valeur le caractère naturel des rivières et contribue à assurer la qualité de l’eau et l’accès à l’eau pour la population québécoise.

À propos d’Eau Secours

Eau Secours, un organisme à but non lucratif fondé en 1997, a pour mission de promouvoir la protection et la gestion responsable de l’eau dans une perspective de santé environnementale, d’équité, d’accessibilité et de défense collective des droits de la population.

-30-

Documentation : 

Propositions en matière de gestion de l’eau et de gouvernance, dans le cadre de l’opération Vire au Vert : https://www.vireauvert.org/propositions_environnementales 

Source :

Sophie Lachance
Chargée aux communications et à la mobilisation
Fondation Rivières
514-272-2666, poste 307
communications@fondationrivieres.org

Mathieu Langlois
Responsable des communications et de la mobilisation
Eau Secours
514 588-5608
communications@eausecours.org 

Photo : Jason An/Unsplash

Inscrivez vous à notre infolettre →

Vous aimerez aussi

Thématiques qui pourraient vous intéresser