Comment calcule-t-on l’intensité des déversements?

L’indice est rapporté sur 1440 minutes (24 heures) car les événements de débordement sont mesurés en minutes et sont considérés quotidiennement (entre 00:00:00 et 23:59:59) par le MELCC.

L’indice d’intensité n’est pas une mesure des volumes d’eaux usées rejetés à l’environnement par un ouvrage lorsqu’il déborde. Il s’agit plutôt du volume d’eaux usées pouvant théoriquement transiter dans un ouvrage de surverses pendant la durée d’un événement sans provoquer de débordement. Cet indice permet tout de même de ramener les capacités d’ouvrages de surverses sur une échelle commune pour des fins de comparaison.

Le concept derrière cet indice est que plus un ouvrage a une capacité élevée, plus son bassin d’alimentation sera étendu et donc, plus il a de chance de recevoir une surcharge en eaux importante lors d’événements de débordement.

Le calcul de l’intensité des déversements rencontre les limites suivantes :

  • Sans durée de déversement, le calcul d’intensité d’un événement sera toujours égal à zéro. Or, il arrive relativement souvent qu’un événement de déversement soit noté sans une durée de débordement.
  • Il arrive (parfois) que les débits réels arrivant à une station d’épuration soient différents de son débit de conception. Si le débit réel est beaucoup plus bas que le débit de conception, l’indice pourrait être surestimé. Au contraire, si le débit réel est beaucoup plus élevé que le débit de conception, l’indice pourrait être sous-estimé.
  • Il arrive (rarement) que le pourcentage de débit passant par un ouvrage ne soit pas inscrit correctement dans son formulaire de suivi.