Déversement d’égouts de Montréal : la méthode de travail doit être révisée pour réduire la pollution

La Fondation Rivières a réussi, avec la collaboration de Projet Montréal, à prendre connaissance du document d’appel d’offres publié pour la construction de la chute à neige Riverside et l’enlèvement du cintrage existant dans l’intercepteur sud. Le document, publié sur le site du Service électronique d’appel d’offres (SEAO) le 10 mai 2015, donne des informations permettant de questionner plusieurs aspects du projet et de corriger plusieurs informations qui circulent. Ce document devrait être analysé par Environnement Canada qui veut maintenant, tardivement, revoir le dossier.

En ce qui concerne la période de moindre impact environnemental, celle-ci n’est pas du 15 octobre au 15 novembre comme l’indique le ministre Heurtel. On peut lire au Rapport d’analyse de son ministère qu’elle s’étend plutôt du 1er décembre à la fin février. Cependant, pour d’autres considérations, telles la disponibilité d’un nombre maximal de chutes à neige et pour minimiser les coûts de construction, elle a été établie par la Ville du 15 octobre au 18 décembre.

La Fondation considère que pour de tels travaux spécialisés, il aurait fallu permettre aux entrepreneurs, qui disposent de l’expertise pratique pour de tels travaux complexes, de ressources et d’une expérience souvent sur le plan international, de proposer des méthodes de travail qui minimisent le déversement des eaux usées. Ce qui n’aurait pas empêché la Ville de proposer la sienne. L’important est d’obtenir un résultat minimisant la pollution et une réalisation sécuritaire.

La Fondation Rivières, qui examine la performance de plusieurs systèmes d’assainissement sur certaines rivières, souligne que les débordements d’eaux usées dans les cours d’eau constituent une problématique sous-estimée et méconnue au Québec. Les exemples de situations qui se produisent en Ontario ou lors de catastrophes naturelles n’excusent pas le laxisme face à ce problème, même s’il s’avère incontournable à certains endroits.

Pour lire notre communiqué en entier.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *