Palmarès 2020 Revu et corrigé

Palmarès 2020, revu et corrigé

Palmarès 2020 revu et corrigé

Nous avons dévoilé notre Palmarès 2020 la semaine dernière et, malheureusement, une erreur s’est glissée dans la manipulation de notre puissante, mais ô complexe, base de données. Nos calculs en termes d’intensité des déversements sont rigoureusement exacts, mais c’est en exprimant cette intensité sur le nombre d’habitants qu’on s’est trompé.

Nous avons bien entendu corrigé le tout et nous avons mis à jour dans notre Palmarès 2020 sur notre site. Et même s’il n’y a pas de changements majeurs ou importants, par souci de transparence et d’intégrité, nous vous le communiquons aujourd’hui. 

Vous remarquerez sûrement que Trois-Rivières est maintenant en première position dans le classement des 10 plus grandes villes du Québec. Elle occupe cette position parce que la Ville a connu un bris majeur en septembre 2020 qui a provoqué un déversement continu durant 16 jours. N’eût été de cet accident, Longueuil serait encore une fois la pire ville au Québec en ce qui a trait au déversement des eaux usées et ce, pour une deuxième année consécutive.

Maintenant, comme les élections municipales sont derrière nous, vous avez tout en main pour interpeller vos élu.e.s pour qu’ils et elles agissent dès maintenant. Car ce problème environnemental majeur ira en empirant et ce, de plus en plus rapidement, dû principalement aux changements climatiques. Voilà pourquoi nous ne pouvons pas nous permettre d’attendre. Surtout pas 10 ans!

Vous avez besoin d’aide? N’hésitez surtout pas à nous contacter.

Barrage hydroélectrique Daniel-Johnson

Construire des barrages pour exporter? Le mirage hydroélectrique

Le Québec devra augmenter sa capacité de production électrique de 65% d’ici 2050, soit l’équivalent de 17 complexes hydroélectriques similaires à celui de la Romaine, afin d’atteindre la carboneutralité, nous apprenait Le Devoir. Même si Hydro-Québec mise sur l’éolien et le solaire, elle exclut pas de réaliser de nouveaux barrages.

Inquiétante, cette ouverture à de nouveaux projets de barrages… Bien qu’aucun projet majeur ne soit en vue pour l’instant, les répercussions sont tout de même à redouter, surtout en ce qui concerne les projets de protection de nos cours d’eau. Il est impératif de tempérer l’engouement pour l’augmentation de la production d’hydroélectricité sans la prise en compte des impacts sur les milieux naturels.

« La solution pour respecter les engagements face aux changements climatiques ne passe assurément pas par l’aménagement de toutes les rivières et de tous les ruisseaux du Québec »

Alain Saladzius, président de Fondation Rivières

Un contrat d’exportation électrique risqué

Le contrat d’exportation des surplus d’électricité à la ville de New York apparaît également intéressant sur le plan environnemental s’il permet d’éliminer de la production à partir de charbon.

Mais cette production au charbon ne sera-t-elle déplacée ou simplement revendue ailleurs aux États-Unis? Quel sera le bénéfice économique final une fois le prix de vente connu, moins les ventes actuelles sur le marché court terme? En effet, il est peu probable que ce contrat apporte les 20 milliards de dollars escomptés au Québec, puisqu’on exporte déjà cette électricité sur le marché libre. De plus, le bas prix de l’hydroélectricité québécoise est grandement influencé par celle du barrage aux chutes Churchill, que l’on achète à 0,5 cent/kilowattheure de Terre-Neuve-et-Labrador.

Sera-t-il donc nécessaire de construire de nouveaux barrages coûteux au Québec bientôt ? Méfions-nous du mirage de la construction de barrages hydroélectriques comme étant la solution aux changements climatiques, puisqu’elle n’est qu’une goutte d’eau parmi tant d’autres telles que l’énergie éolienne ou solaire. Toute nouvelle production a ses conséquences environnementales.

GrandSplash

Avis de vulnérabilité

Avis de vulnérabilité

La Fondation Rivières effectue des avis de vulnérabilité afin de déterminer et de prédire la qualité de l’eau lors des Grand Splash à travers le Québec. Il est ainsi possible de déterminer si l’ensemble des cours d’eau est propice à la baignade. 

Vous pouvez consulter ci-dessous les résultats relatifs aux différents sites ou le Grand Splash aura lieu cette année. 

Groupe_1421n&b

« C’est beau, ça ne coûte rien et ça vous parlera: avecenergie.org »

Le 02 septembre 2009, Yann Perreau, artiste québécois et membre de la Fondation Rivières depuis le début, parle de la campagne AVECÉNERGIE.ORG dans son entrée hebdomadaire du carnet de voyage de la Cyberpresse.

« Je termine en laissant une adresse qu’il vous faut absolument prendre le temps d’explorer. Projet de société,  rassemble des gens qui aspirent à un mode de vie plus conséquent, plus durable.

C’est le projet d’une équipe qui vous sollicite afin de passer le mot à vos contacts, qui vous demande d’être solidaire dans l’aventure afin d’abonner le maximum de citoyens pour réussir, ensemble, à convaincre nos dirigeants d’adhérer à cette vision de changement moderne et nécessaire pour nous tous.

C’est beau, ça ne coûte rien et ça vous parlera. » Yann Perreau

Billet de Yann Perreau.

On parle également de cette campagne révélatrice de solutions pour l’avenir énergétique du Québec sur d’autre sites de nouvelles électroniques :

Radio Canada, Cyberpresse, Canoe, Journal Métro, Les Affaires, Le Devoir, Je m’informe, Rue Frontenac et The Gazette.

Elle est aussi mentionnée  sur les sites de Québec Solidaire, du Parti Vert du QC et de Vision Durable.

Groupe_1421n&b

Photo Thérèse Fraysse