Un an après le grand déversement de Montréal : les efforts pour réduire les débordements d’eaux usées restent insuffisants

,

crédit photo : Journal de Montréal

 

Un an après le flushgate, ce grand déversement des eaux usées de Montréal dans le fleuve Saint-Laurent, les efforts pour minimiser les débordements des réseaux d’égouts créant la pollution de nos cours d’eau demeurent nettement insuffisants.

Le flushgate, un déversement « planifié » de 8 milliards de litres d’eaux usées qui apparaissait normal aux yeux des administrations gouvernementales et municipales, a attiré l’attention des médias sur l’insouciance et le laxisme dans la protection des eaux. Le bilan[1] qu’a dressé la Fondation de ce dossier montre un cafouillage à tous les étages ! Les Québécois ont alors appris que dans le dernier rapport gouvernemental[2] de 2013 il y eut 45 512 débordements d’eaux usées au Québec. Dont quelques 400 déversements qui ont duré de plus de 48 heures. Il y a également, encore aujourd’hui, une centaine de municipalités qui déversent leurs eaux d’égout sans traitement.

Il faut aussi savoir qu’aucune des municipalités qui ne respectaient pas la réglementation[3] depuis janvier 2014 n’a encore été pénalisée. Et que le gouvernement a abandonné l’inspection des stations d’épuration qu’il a pourtant payées à coups de milliards de dollars. Il ne surveille plus leur performance. Il n’y aura plus de rapport annuel, le dernier datant de 2013. D’autre part, il n’a émis aucune attestation d’assainissement, ce qui est contraire à ce qui est prévu à sa réglementation. Évidemment, le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC) n’a pas les ressources pour s’acquitter adéquatement de ses obligations.

Pensons aux milliers de poissons morts découverts le 28 juin dernier dans la rivière Yamaska suite aux mauvaises opérations dans la station d’épuration des eaux usées de la ville de Saint-Hyacinthe. Un rapport d’enquête du MDDELCC doit être produit et les sanctions imposées.

La Fondation Rivières demande donc au gouvernement de remettre sur pieds les équipes de travail nécessaires pour l’accomplissement de ses responsabilités. Il devrait imposer le paiement de compensations financières fortement incitatives pour réduire les débordements d’eaux usées non traitées. Les municipalités doivent payer pour leur pollution, et non uniquement la laisser s’écouler chez leurs voisins en aval.

_________________________________________________

[1] Bilan du déversement des eaux usées de Montréal, communiqué du 3 février 2016

[2] http://www.mamrot.gouv.qc.ca/pub/infrastructures/suivi_ouvrages_assainissement_eaux/eval_perform_rapport_2013.pdf

[3] http://legisquebec.gouv.qc.ca/fr/ShowDoc/cr/Q-2,%20r.%2034.1

 

Sommet Aqua Hacking 2016 : Unis pour le Saint-Laurent

, ,

fr-ah2016

Les 6 et 7 octobre prochains, le fleuve Saint-Laurent sera au cœur du Sommet AquaHacking 2016 ! Des conférences et des panels d’experts de l’eau seront au rendez-vous pour aborder quatre grandes thématiques :

  • L’adaptation aux changements climatiques;
  • Les déversements et les surverses;
  • L’accessibilité au fleuve Saint-Laurent;
  • L’innovation, la technologie et la créativité au service de l’eau.

Ce sera l’occasion de réseauter avec différents acteurs clés du domaine de l’eau du Québec et d’échanger avec les experts présents.

Qui devrait assister à ce sommet ?

Les différents experts dans le domaine de l’eau, les multiples intervenants & organismes impliqués dans la gestion et la préservation du fleuve Saint-Laurent (Comités ZIP, OBV, Tables de concertations, etc), les responsables des services de développement durable et de responsabilité sociale au sein d’entreprises publiques ou privées, les élus, les municipalités, les étudiants et citoyens intéressés par la santé du fleuve Saint-Laurent, les technophiles, etc.

Vous avez envie de vous joindre à nous ?

Vous pouvez réserver vos billets ici.

Au plaisir de vous y croiser !

Ozonation : Fondation Rivières salue la décision de la ville de Montréal

,

C’est avec soulagement que nous avons appris hier que l’usine d’ozonation des eaux usées qui sera mise en service à compter de 2018 fonctionnera dès lors 12 mois par année.

L’automne dernier, la Fondation s’était prononcée en faveur de cette option, après qu’il eut été annoncé que l’usine fonctionnerait 6 mois par année, décision qui avait suscité de nombreuses critiques. (Voir notre communiqué du 2 décembre dernier).

« Les 6 mois correspondaient aux exigences gouvernementales pour permettre aux gens de profiter davantage du fleuve l’été. Mais la réalité, c’est que pour la santé du fleuve, il faut y aller 12 mois par année. On ne court pas de risques », a indiqué le maire Denis Coderre.

La nouvelle usine et son procédé d’ozonation permettront de réduire la présence de bactéries, de virus et d’hormones dans les eaux usées qui sont rejetées dans le fleuve Saint-Laurent. Ainsi, selon l’article du Devoir paru hier, les quantités d’antidépresseurs et d’anticonvulsifs baisseront de 75 % avec le nouveau traitement. Le système permettra aussi de détruire les antibiotiques et les hormones à plus de 90 %. Quant aux perturbateurs endocriniens, ils diminueront de 85 %.

Fondation Rivières tient aujourd’hui à féliciter le maire Coderre et son équipe de leur sage décision !

ONÉ – Trudeau invité à faire preuve de leadership

Plus de 50 groupes du Canada – dont Fondation Rivières – ont envoyé une lettre au premier ministre Justin Trudeau ainsi qu’au ministre des Ressources Naturelles Jim Carr les exhortant à réformer totalement l’Office National de l’Énergie avant, et non après, que ce dernier prenne des décisions quant aux projets d’oléoducs Énergie Est de TransCanada et Trans Mountain de Kinder Morgan, tous deux en cours d’évaluation.

Pour lire le communiqué en entier.

 

 

 

Manifestez-vous contre le projet Énergie Est !

, , ,
crédit photo : radio-canada.ca

crédit photo : radio-canada.ca

C’est lundi que débuteront les audiences de l’Office National de l’Énergie, au 2200, rue Mansfield, à Montréal

Nous vous invitons à vous joindre aux citoyens qui seront sur place dès 8h00 afin de passer un message clair : nous ne voulons pas chez nous de l’oléoduc Énergie Est, qui menace nos cours d’eau.

Les informations parues depuis quelques semaines nous prouvent qu’on ne peut faire confiance à l’ONÉ pour évaluer adéquatement les impacts d’un oléoduc qui passerait dans nos cours arrières, alors soyeux nombreux à le dénoncer et à faire entendre nos voix : Énergie Est, c’est non !

 

C’est aujourd’hui que les marcheurs sont arrivés !

, ,

Coule Pas

C’est aujourd’hui qu’avait lieu, à Ottawa, l’arrivée des participants de la Marche pour nos rivières ! L’événement, organisé par STOP Oléoducs Outaouais, a débuté à Saint-André d’Argenteuil le 14 août dernier et venait conclure le volet estival de la campagne Coule pas dans nos cours d’eau ! pour laquelle la Fondation Rivières et sept autres organismes se sont associés, tous préoccupées par la qualité de notre eau dans un contexte de développement massif de projets d’hydrocarbures. 

Bravo aux marcheurs, aux organisateurs et à tous les participants à cette campagne !

Et surtout, n’oubliez pas de continuer de vous informer, de partager les faits avec votre entourage et de manifester vos désaccord à vos élus quant aux projets qui mettent à risque nos cours d’eau. L’union fait la force : sans acceptabilité sociale, il devrait être beaucoup plus ardu pour ces projets d’obtenir les approbation gouvernementale.

Les problèmes de débordements d’eaux usées passés sous la loupe

,
Vieux Port de Montréal - 18 juillet 2016

Vieux Port de Montréal – 18 juillet 2016

 

Les incidents polluants causés par des eaux usées non-traitées, qui s’échappent des réseaux d’égouts, sont nombreux ces derniers temps. Depuis le Flushgate de Montréal, des déversements majeurs et médiatisés se sont multipliés au lac Saint-Jean, à Trois-Rivières, Beauharnois et récemment à Saint-Hyacinthe où des milliers de poissons sont morts. Des cas de pollution sont signalés presqu’à tous les jours.

L’absence de surveillance et de pénalités par le gouvernement est en partie responsable de cette pollution. Les installations ne sont plus inspectées et aucune amende pour déversement ou manque de traitement n’est enregistrée au répertoire du MDDELCC. Les municipalités doivent  corriger leurs installations insuffisantes ou déficientes, les systèmes de drainage pluvial doivent être repensés afin de contrôler les eaux à la source, il faut réduire le pavage et infiltrer l’eau de pluie dans le sol, les traitements d’eau doivent être installés ou améliorés, des alarmes doivent être mises en place lors de débordements, etc.

Voici certains articles récents sur le sujet :

Règlements sur les eaux usées

Une bataille acharnée pour la dépollutions du Lac Raymond (notre mascotte Martin vous en parle d’ailleurs à droite de l’écran).

Déversements d’eaux usées : une conséquence de l’austérité , dit le syndicat de la fonction publique

Le Québec à la traîne en matière de déversements d’eaux usées

Un débit influencé par la météo et le barrage

La campagne Coule pas dans nos cours d’eau ! est lancée !

, ,

CouvertureCPDNCDE_2

 

La Fondation Coule pas chez nous ! , en partenariat avec la Marche des Peuples pour la Terre Mère en Gaspésie, la Coalition Eau Secours !, la Fédération québécoise du canot et du kayak (FQCK), la Fondation Rivières, Nature Québec, la Société pour la nature et les parcs (SNAP Québec) et le Réseau ZEC Québec, lance la nouvelle campagne Coule pas dans nos cours d’eau ! pour mettre en vedette les plans d’eau qui nous sont si précieux. C’est l’occasion de sensibiliser la population aux impacts sur nos cours d’eau qu’ont les projets d’exploration, d’exploitation et de transport – que ce soit par oléoduc, navire-citerne ou par train – du pétrole issu des sables bitumineux et des autres hydrocarbures.
Comment participer à la campagne ?
  • Sur Facebook, remplacez votre photo de profil par une photo de vous près de votre cours d’eau préféré et ajoutez y le logo de Coule pas dans nos cours d’eau ! en cliquant ici.  
  • Conservez cette photo de profil tout l’été pour exprimer vos préoccupations quant à la contamination de nos cours d’eau par le pétrole et autres hydrocarbures.
  • Invitez votre famille et vos amis à joindre eux aussi le mouvement en se prenant en photo devant les plans d’eau qu’ils fréquentent. Partagez sur Twitter (#CoulePASdansNOScoursDEAU! ) et joignez vous à l’événement Facebook.
  • Informez vous et manifestez publiquement vos craintes quant aux risques qui planent sur nos cours d’eau.
Soyons nombreux à défendre nos cours d’eau !

Petit rappel : les Soirées-Rivières, ça débute ce lundi, 9 mai !

,
crédit photo : Québec Profond

crédit photo : Québec Profond

 

C’est ce lundi 9 mai que débutera notre série de soirées mensuelles ! Complémentaires et différentes de notre spectacle annuel traditionnel, les Soirées-Rivières proposeront, bien entendu, une portion divertissement mais incluront également un aspect éducatif et inspirant : une courte conférence d’un intervenant qualifié qui viendra nous entretenir d’un enjeu important concernant les rivières. La thématique de notre première soirée : le fleuve Saint-Laurent.

Lundi, c’est donc Patrick R. Bourgeois et Geneviève Bilodeau, de Québec Profond, qui viendront nous parler des beautés insoupçonnées qui se cachent sous le fleuve Saint-Laurent. L’humoriste Fred Dubé, bien connu pour son humour qui amène le public à réfléchir aux enjeux important de notre société, sera également de la soirée, qui sera animée par notre ami, le troubadour-environnementaliste JiCi Lauzon. La portion musicale assurée par le trio Le Brassières Shop – les envoûtantes Dominique Pétin, Marie-Ève Pelletier et Geneviève Bilodeau – qui nous plongeront au cœur de leur univers musical accompagnées de leur pianiste, Nadine Turbide. Un trio de musiciens, dirigé par Pierre Thériault, se chargera de l’ambiance musicale tout au long de la soirée.

C’est donc un rendez-vous, lundi, 19h00, à L’Étage du Medley Simple Malt, au 6206, rue St-Hubert, haut lieu montréalais de la bière avec ses 24 lignes de bières exclusives répondant aux goûts des plus exigeants !

Les billets, très abordables au coût de 16,50 $, sont disponibles via le site admission.com

Autres dates à venir : 13 juin, 11 juillet, 8 août et 12 septembre.

Du nouveau à la Fondation : les Soirées-Rivières !

, ,
crédit image : Andrea Gonzalez

crédit image : Andrea Gonzalez

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

———–

Nous sommes toujours très fiers de vous présenter, une fois l’an, l’événement qu’est devenu notre soirée festive annuelle. Mais, parler des rivières une soirée par année, ce n’est pas assez !

Elles méritent davantage !

Afin de joindre l’utile à l’agréable, nous avons développé un nouveau concept – les Soirées-Rivières – qui comprendront une courte conférence – plus technique mais tout aussi intéressante et qui ajoutera un aspect éducatif et inspirant à nos soirées. Un intervenant qualifié viendra nous entretenir d’un enjeu important concernant les rivières : le 9 mai, c’est Patrick Bourgeois et Geneviève Bilodeau de Québec Profond qui viendront partager avec nous une partie de leur savoir sur le fleuve et toutes ses beautés. 

Lors de ce premier événement, c’est le troubadour-environnementaliste JiCi Lauzon qui nous guidera tout au long de la soirée. Les envoutantes interprètes du trio le Brassières Shop – Dominique Pétin, Marie-Ève Pelletier et Geneviève Bilodeau – nous plongeront au coeur de leur univers musical accompagnées de leur pianiste, Nadine Turbide.

Les Soirées-Rivières se dérouleront le second lundi de chaque mois à partir du mois de mai 2016, à L’Étage du Medley Simple Malt dans une salle contenant un peu plus d’une centaine de personnes. Elles feront relâche en octobre pour laisser place au grand spectacle anniversaire annuel – qui a habituellement lieu devant environ 500 personnes – puis en novembre et décembre pour la période des Fêtes.

Réservez donc les dates suivantes à votre calendrier : 9 mai, 13 juin, 11 juillet, 8 août et 12 septembre.

Afin de favoriser un maximum de participation, nous avons prévu des billets à un prix très abordable. N’hésitez pas à inviter tous vos amis !

Vous pouvez vous procurer vos billets ici.

Si votre entreprise souhaite contribuer à ce projet à titre de commanditaire, n’hésitez pas à contacter Martine Pallascio, coordonnatrice du financement, au martinepallascio@fondationrivieres.org