La Fondation Rivières -logo blanc
Faites un don
Search
Fermez ce champ de recherche.

25 grandes rivières sauvages menacées

Dernières grandes rivières sauvages du Nunavik

25 rivières sauvages_Nunavik

Rivières menacées: Arnaud, Aux Feuilles, Aux Mélèzes, Koaksoak, À la Baleine, Georges, De Povungnituk, Innuksuac, Nastapoka, Petite rivière de la Baleine et Grande rivière de la Baleine

La bombe à retardement du pergélisol

Les rivières qui se trouvent au Nunavik ont un très grand débit, mais un dénivelé faible. En conséquence, il faudrait inonder d’immenses portions de territoire si on souhaite obtenir suffisamment de puissance pour que ça vaille la peine. Ces inondations auraient un effet pervers, celui d’accélérer le processus de dégel du pergélisol qui contient beaucoup de matière organique gelée. Une fois décongelée et libérée dans l’atmosphère, cette matière se dégagerait sous la forme de méthane, un puissant gaz à effet de serre. C’est l’équivalent d’une véritable bombe climatique. Il serait complètement irresponsable de considérer le développement de telles zones, qui pourrait accélérer la libération de très importantes quantités de gaz à effet de serre en cas d’inondations.

De plus, les coûts seraient exorbitants pour y accéder, vu la grande distance et l’absence de route pour s’y rendre. À titre d’exemple, la rivière Georges est à 9h40 de vol de Montréal et présente un défi logistique important; le transport de tout le matériel devrait se faire par bateau.

rivière_Koksoak_crédit_photo_David_Désilets
La rivière Koksoak serpente dans la toundra arctique, au milieu de sommets rocheux et sans arbres, parsemés de mousses et de lichens. Son bassin fluvial est recouvert de pergélisol. - Crédit photo: David Désilets

Agissez pour protéger nos dernières grandes rivières sauvages

Dites à vos élus que vous tenez à la protection des rivières

Rivière Nastapoka et rivière à la Baleine: uniques au monde

rivière Nastapoka
Rivière Nastapoka

Hydro-Québec a déjà voulu détourner l’exceptionnelle rivière Nastapoka qui court sur 402 km et constitue l’une des plus importantes rivières du Nord-du-Québec avec un bassin versant d’une superficie de 13 400 km2. Cette rivière, tributaire du littoral Est de la baie d’Hudson, devait être détournée vers la rivière Grande-Baleine de la Baie-James, un projet abandonné en 1994 dans le processus de création du parc National Tursujuq. Cet habitat est unique au monde, car on y retrouve des bélugas, des phoques d’eau douce et des saumons de l’Atlantique à son embouchure.

La rivière à la Baleine est exceptionnelle aussi. C’est un affluent du littoral sud de la baie d’Ungava. Naniwau Sipi, ou Naniwausipi, est le nom que les Naskapis utilisent pour désigner la rivière à la Baleine. L’île Qikirtajuaq, longue de 17,3 km, obstrue l’embouchure de la rivière à la Baleine, s’étendant jusqu’à 20,2 km à marée basse en raison de ses longues grèves. À son embouchure se trouve une aire de concentration estivale de bélugas. Protéger cette rivière est une évidence pour sa grande valeur écologique.

La bataille des Cris

On y a déjà inondé de vastes territoires et la dernière tentative d’Hydro-Québec d’y ériger une centrale hydroélectrique, le projet de Grande-Baleine, avait été annulée en 1994 devant l’opposition des populations des villages Cris et Inuit. Fort de la paix des Braves, signée entre Québec et le Grand Conseil des Cris en 2002, le Grand Conseil des Cris a lancé en 2020 un plan de développement économique d’une valeur de 4,7 milliards de dollars sur 30 ans nommé La Grande Alliance. Il s’agit d’une entente de nation à nation visant la planification et l’exécution d’un programme d’infrastructures de 30 ans pour potentiellement prolonger le réseau de transport (rail, route, port et aéroport), améliorer le niveau de vie (logement, électricité et Internet) et assurer la protection à long terme du territoire (aires protégées). Le projet est l’objet de débats au sein de la communauté, alors que le Conseil des jeunes de Eeyou Istchee s’inquiète de ce que le projet n’accorderait pas une protection assez grande du territoire.

Liste des rivières sauvages menacées du Nunavik

Nom de la rivièreDébit module (m3/s)Longueur (km)Dénivellation (m)Bassin versant (km2)MW potentiels*
Koaksoak209613415137010
George871475463416993100
Baleine (Grande riv. de la)701418427427353000
Baleine (à la)589400600318571100
Arnaud (Payne) et Pelletier (Hamelin)56826215849469460
Feuilles (aux)55638618342476700
Decoumte (Povungnituk 0973)14929037813701
Innuksuac10239623610280
Mélèzes (aux)65427225842735380
Nastapoka17540236613364500
Petite riv. à la Baleine22529042715851670

Faites une différence pour l'environnement

Devenez membre de la Fondation en faisant un don. Votre contribution permet à notre équipe de continuer à se mobiliser pour protéger les rivières et cours d’eau du Québec pour les générations futures. 

Vous avez une question ?

Suivez-nous

Notre numéro d’organisme de bienfaisance : 14505 9911 RR0002

Restez informé de nos actions pour la protection des rivières du Québec