Articles

Rivière Richelieu : Un rapport dresse un premier portrait régional de la performance des ouvrages d’assainissement municipaux

, ,

Montréal, le 5 avril 2018 – La qualité inquiétante de l’eau de la rivière constatée en juillet 2017 par les canotiers qui ont parcouru la rivière Richelieu lors de l’événement Le Richelieu en 24h a incité la Fondation Rivières à identifier les sources de pollution d’origine municipales. Cette étude, une première à l’échelle d’un bassin versant, a permis de constater que les déversements d’eaux usées demeurent nombreux et que l’absence de planification dans les travaux à réaliser démontre une gestion aléatoire des infrastructures. Le rapport recommande une nouvelle approche pour que les municipalités soient accompagnées dans l’identification et de la résolution des problèmes environnementaux les plus importants au niveau du bassin versant.

La Fondation Rivières a ainsi colligé les données d’exploitation des années 2014 à 2016 pour 31 systèmes d’assainissement, soit 26 sur le Richelieu et cinq sur le Saint-Laurent. Seulement six des 31 systèmes répondent à toutes les exigences, autant à la station d’épuration que dans le réseau de conduites qui transportent les eaux. Des 31 entités municipales invitées par la Fondation Rivières à discuter des résultats, 22 d’entre-elles, soit 71 %, ont participé à une discussion sur les observations et les actions requises au cours des prochaines années afin de diminuer les rejets dans les différents cours d’eau.  Ces données et discussions ont ensuite été interprétées et évaluées afin de dresser un portrait régional synthétique et représentatif des principaux défis en assainissement. Le travail a également permis de constater une certaine anarchie dans le choix des projets et la gestion des subventions qui ne sont pas nécessairement allouées selon des objectifs environnementaux prioritaires. La Fondation Rivières recommande que les organismes de bassins versants soient appelés à jouer un rôle prépondérant dans l’identification des priorités.

Le rapport Évaluation de performance des ouvrages municipaux d’assainissement des eaux – Bassin versant de la rivière Richelieu et de la zone Saint-Laurent, années 2014 à 2016, est disponible sur le site web de la Fondation.

Pour lire un article du Journal de Montréal, dans lequel certains constats s’appuient sur ce rapport, cliquez ici.

La Fondation Rivières est un organisme à but non lucratif dont la mission est d’œuvrer à la préservation, la restauration et la mise en valeur du caractère naturel des rivières – tout autant que de la qualité de l’eau.

-30-

 

Pour informations :

Alain Saladzius, FIC, ing.
Président
514 924-2013
presidence@fondationrivieres.org

Gabriel Cliche, B. Sc. A.
Chargé de projets
514 272-2666 poste 23
campagnes@fondationrivieres.org

Traitement des eaux usées : une centaine de municipalités continuent de déverser dans nos cours d’eau

,

flushgate

Une centaine de municipalités peuvent continuer de déverser leurs eaux usées sans traitement et sans aucune conséquence. Pour en savoir plus long sur cette situation troublante, consultez cet article du Devoir :

Le Devoir a mis en ligne la liste des municipalités situées dans l’Est du Québec, au Saguenay / Lac-Saint-Jean et en Abitibi.

Et tel qu’expliqué dans cet autre article, à Sainte-Pétronille, sur l’Ile d’Orléans, c’est même le ministère des Transports qui empêcherait un projet d’assainissement d’aller de l’avant. Entre-temps les eaux usées s’en vont au fleuve…

 

Protégeons la Yamaska

La rivière Yamaska est reconnue comme l’affluent le plus pollué du fleuve St-Laurent. Afin de réhabiliter et de préserver ce cours d’eau, la Fondation pour la sauvegarde des écosystèmes du territoire de la Haute-Yamaska a lancé une pétition que vous êtes invités à signer et à faire circuler.

 

Séance d’informations gaz de schiste

Invitation de Mobilisation gaz de schiste Mont-Saint-Hilaire – Beloeil

OÙ : Ville de Mont-Saint-Hilaire, 99 rue Centre civique, Pavillon Jordi-Bonnet, salle Nature en mouvement

QUAND : 20 septembre 2010 de 19 h 00 à 22 h 00

OBJECTIF : Informer la population de Mont-Saint-Hilaire, Beloeil et la région des enjeux et de l’impact liés à l’exploration et à l’exploitation des gaz de schiste dans notre région.

INVITÉS :

Monsieur Pierre Batellier, coordonateur Développement durable et responsable pédagogique du DESS Gestion et développement durable, HEC Montréal

Madame Lucie Sauvé, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en éducation relative à l’environnement, Université du Québec à Montréal

La soirée est ouverte à tous sans frais. Elle sera suivie d’une période de questions et d’échanges.

Pour plus d’information contactez : Pierre Brazeau (450-467-2007)

Lancement du Mouvement Vigilance Énergie

Fondation Rivières joint les rangs de ce nouveau mouvement pour faire face à l’urgence et à l’ampleur du gâchis en matière de choix et de stratégies énergétiques au Québec ces dernières années. La première mobilisation du groupe aura lieu ce dimanche 12 septembre et Yann Perreau sera le porte-parole de la Fondation. Rendez-vous Place Riopelle 14h, devant le Palais des Congrès de Montréal.

Lire le communiqué de lancement du Mouvement Vigilance Énergie

Le Parti Québécois salue le lancement de ce mouvement, lire leur communiqué

Détails de la manifestation Alertes! du dimanche 12 septembre

Revisitez la campagne vidéo Avec Énergie lancée en 2009 par Fondation Rivières et Nature Québec


Deux événements importants à ne pas manquer! (Montréal)

Vendredi 10 septembre, Forum Urgence Énergie

forum_urgence_energie

Dimanche 12 septembre, mobilisation contre pétrole&gaz

GP

Fondation Rivières participe à ces deux événements, venez en grand nombre!!!

Manifestation NON à un Québec nucléaire

,

Le 18 août prochain, manifestation devant le Parlement du Québec pour dire NON aux déchets radioactifs, NON aux mines d’uranium, tout simplement NON à un QUÉBEC NUCLÉAIRE !

dejeunersurlherbesisurDès midi, venez joindre les gens et portez du jaune pour montrer clairement votre désaccord avec un Québec nucléaire.

**********

Cet événement est organisé par Sept-Îles Sans Uranium, en collaboration avec la Coalition Pour que le Québec ait Meilleure Mine! et le Mouvement Sortons le Québec du Nucléaire.

À voir absolument: émission Enquête de Radio-Canada

La grande répulsion

Enquête_Sept-Îles

Émission de jeudi 18 février

En rediffusion ce samedi 20 février à 16h à la télévision de Radio-Canada

Et à RDI dimanche 21 février à 2h et 18h

Nous vous invitons à regarder ce reportage au sujet de l’industrie minière et la lutte des citoyens de Sept-Îles.

La Fondation Rivières est présente dans ce dossier en ayant fait la démonstration, avec SISUR, que tous les polluants déversés dans le ruisseau qui longe la route d’accès au lac Kachiwiss finissent dans la rivière Moisie.

Visionner le reportage sur internet

Démission en bloc de 20 médecins à Sept-Îles

Fondation Rivières déplore le fait qu’on en soit rendu là pour attirer l’attention de nos élus.

Sur ce dossier, l’objet de notre implication est le fait que l’on anticipe que le projet de mine d’uranium contaminera la rivière Moisie et constitue une menace pour la prise d’eau de Sept-Iles.

Mise à jour le vendredi 4 décembre 2009 à 12 h 32

Un article et un petit topo audio:
http://www.radio-canada.ca/regions/est-quebec/2009/12/04/001-demission_medecins_Sept-iles.shtml

Vous pouvez également lire Lettre au ministre de la Santé


La Fondation rivières vient prêter main-forte à SISUR

Nicolas Dupont

Actualité – Publié le 30 novembre 2009

Canoe.ca, Le Nord-Est

La porte-parole de la Fondation rivières, Anne-Marie St-Cerny et quelques membres de Sept-Îles sans uranium (SISUR) se sont rendu au pont du ruisseau Daigle pour faire une démonstration: tous les polluants déversés dans le ruisseau qui longe la route d’accès au lac Kachiwiss finissent dans la rivière Moisie.

Les travaux d’aménagement d’une voie d’accès menant au Lac Kachiwiss ont atteint le pont du ruisseau Daigle. Cette fois-ci, les membres du SISUR n’ont pas manifesté, mais ont plutôt procédé à une démonstration.

«On est en train de construire une nouvelle voie d’accès pour les contaminants, affirme le porte-parole de SISUR, Marc Fafard. Tout va couler dans la route, puis dans le ruisseau et ça va finir dans la rivière Moisie. Aujourd’hui, nous allons le démontrer visuellement.»

Pour prouver son point, M. Fafard a déversé quelques litres d’eau colorée dans le ruisseau. À l’aide d’un hélicoptère, le groupe de pression a pu filmer le trajet de l’eau. En une heure, la tache de colorant avait atteint la rivière Moisie.

La Fondation rivière

«À notre avis, la rivière Moisie est intouchable. C’est un joyau pour toute la province. Je ne peux pas comprendre que le gouvernement laisse faire», lançait Mme St-Cerny.

La Fondation rivières ajoute désormais sa voix à celles des autres organismes qui lutte contre l’exploration et l’exploitation de l’uranium. «Nous venons appuyer les citoyens de Sept-Îles. C’est une solidarité qui est en train de se bâtir dans tout le Québec.»

Selon Mme St-Cerny, ce type d’exploitation traduit l’accélération de la rapacité des entreprises et le relâchement de la volonté du gouvernement à protéger l’environnement. «Si une mine voit le jour sur la Côte-Nord, nous allons devenir la poubelle nucléaire de la planète. Il y a d’autres solutions que l’uranium pour produire de l’énergie, sans mettre des milieux naturels en danger.»

Vidéo: SISUR rencontre Anne-Marie St-Cerny, porte-parole de la Fondation Rivières

http://www.facebook.com/group.php?gid=86403754654&v=app_2392950137

Items portfolio