Articles

Les voitures électriques menacent-elles les rivières ?

VoitureÉléctriqueZenn Non, la Fondation Rivières n’est nullement inquiétée par la venue prochaine de voitures rechargeables à l’électricité. Une saine gestion de l’énergie permettrait facilement que ces voitures soient rechargées la nuit en période de faible demande avec des minuteries. Rien de plus simple. Il n’y a pas lieu de s’inquiéter que le réseau soit surchargé à cause de ces voitures.  Le problème de surcharge du réseau survient à cause des chauffages à l’électricité par grand froid. Il faudra un jour ou l’autre remédier à ce problème presque unique au Québec.

Selon le Plan stratégique 2009-2013 d’Hydro-Québec, la conversion de 1 million de voitures à essence vers l’électricité requiert 3 TWh d’énergie, ce que peux aisément fournir un parc éolien de 1000 MW. De toute façon, les surplus sont gigantesques pour les prochaines années : (autour de 25 TWh) pour Hydro-Québec Production et  également de plusieurs TWh pour la division Hydro-Québec Distribution. Tout un magot de surplus!

Un autre moyen d’alimenter ces voitures électriques sans diminuer les surplus d’électricité d’Hydro-Québec est d’utiliser l’efficacité énergétique, la biomasse, le solaire thermique,  la géothermie et les biogaz  pour le chauffage. Selon nos  sources, nous pourrions réduire la demande d’électricité de plusieurs milliers de MegaWatts . Nous y revenons en détail dans la grande campagne avecenergie.org, lancée le 1er septembre 2009. Attachez votre ceinture!

Est-ce un avantage environnemental de rouler à l’électricité? Il y a un grand avantage d’efficacité énergétique à faire rouler des moteurs à l’électricité  (efficacité s’approchant  de 100%)  plutôt qu’au pétrole (efficacité d’environ 20%).