Articles

Le Grand Splash propulsé par la Fondation Rivières

,

MONTRÉAL, le 19 juin 2018 – L’équipe du Jour de la Terre, impliquée dans le Comité Montréal Baignade, est heureuse de remettre l’organisation du Grand Splash à la Fondation Rivières. Nous co-organisons actuellement l’édition 2018 et nous leur laissons les commandes pour 2019.

Fidèle à la tradition, le Grand Splash dans le fleuve Saint-Laurent aura lieu aux abords du quai Jacques-Cartier dans le Vieux-Port de Montréal. C’est durant une période de canicule estivale que les Montréalaises et Montréalais seront invités à sauter dans le Saint-Laurent pour exprimer leur désir d’un meilleur accès aux berges de l’île, notamment dans le centre-ville. Les organisateurs suivent de près la météo pour déterminer la date de l’événement.

2018, année pleine de promesses pour la baignade urbaine

« L’équipe du Jour de la Terre s’implique depuis 15 ans à la réalisation du Grand Splash. Nous ne pouvons souhaiter un meilleur organisme que Fondation Rivières pour reprendre les rênes de la suite de ce projet, qui sera grandiose. Maintenant, c’est le temps de s’inscrire ! », déclare M. Pierre Lussier, directeur du Jour de la Terre.

Pour participer à l’événement le plus « sauté » de Montréal, remplissez le court formulaire en ligne : http://www.montrealbaignade.org/

Le ColiMinder : Mesure précise et en temps réel de la qualité bactériologique de l’eau

Le Comité Montréal Baignade pourra compter cette année sur des mesures de la qualité de l’eau en temps réel afin d’assurer aux splasheurs une eau parfaite pour la baignade. En effet, Bota Bota, spa-sur-l’eau, voisin du plan d’eau où se déroule le Grand Splash, a déployé sur une base permanente un appareil ColiMinder pour effectuer un suivi en temps réel de la qualité bactériologique de l’eau.

« Le suivi de la qualité bactériologique des eaux de baignade est une préoccupation de la population. Les délais d’analyse importants tant pour la fermeture que pour l’ouverture des lieux de baignade, sont un enjeu de première importance. La participation de Bota Bota, spa-sur-l’eau nous permettra d’obtenir des analyses de la qualité de l’eau à proximité du Grand Splash, à toutes les 30 minutes au lieu des 48 heures habituels. Nous sommes fiers de cette innovation qui favorisera l’accès à l’eau et de prendre le relais de l’organisation du Grand Splash dans ces conditions », s’enthousiasme Alain Saladzius, président de la Fondation Rivières.

Comité citoyen Montréal Baignade

Le Comité citoyen Montréal Baignade est un groupe de citoyens montréalais préoccupés par le manque d’accès publics aux berges et à l’eau du fleuve Saint-Laurent, ceinturant l’île de Montréal. Chaque année, ils se réunissent durant la période estivale pour le Grand Splash afin de faire valoir leurs revendications auprès des élus et des citoyens. Depuis 2003, de nombreux citoyens et citoyennes se sont investis à la cause. montrealbaignade.org

Fondation Rivières

La Fondation Rivières a pour mission d’œuvrer à la préservation, la restauration et la mise en valeur du caractère naturel des rivières et lacs, tout autant que de la qualité de l’eau. La Fondation Rivières appuie les activités faisant la promotion d’un usage récréatif responsable de l’eau, afin que les gens reprennent contact avec cette précieuse ressource commune. fondationrivieres.org

 

Pour information :

Ariane Arbour
Chargée de communication
Jour de la Terre, pour le Comité citoyen Montréal Baignade
514-728-0116 #223 | Ext : 1-800-424-8758 | montrealbaignade@gmail.com

Alain Saladzius
Président
Fondation Rivières, pour le Comité citoyen Montréal Baignade et le ColiMinder
514 924-2013 (cell.) | presidence@fondationrivieres.org

Communiqué de presse officiel

Rivière Richelieu : Un rapport dresse un premier portrait régional de la performance des ouvrages d’assainissement municipaux

, ,

Montréal, le 5 avril 2018 – La qualité inquiétante de l’eau de la rivière constatée en juillet 2017 par les canotiers qui ont parcouru la rivière Richelieu lors de l’événement Le Richelieu en 24h a incité la Fondation Rivières à identifier les sources de pollution d’origine municipales. Cette étude, une première à l’échelle d’un bassin versant, a permis de constater que les déversements d’eaux usées demeurent nombreux et que l’absence de planification dans les travaux à réaliser démontre une gestion aléatoire des infrastructures. Le rapport recommande une nouvelle approche pour que les municipalités soient accompagnées dans l’identification et de la résolution des problèmes environnementaux les plus importants au niveau du bassin versant.

La Fondation Rivières a ainsi colligé les données d’exploitation des années 2014 à 2016 pour 31 systèmes d’assainissement, soit 26 sur le Richelieu et cinq sur le Saint-Laurent. Seulement six des 31 systèmes répondent à toutes les exigences, autant à la station d’épuration que dans le réseau de conduites qui transportent les eaux. Des 31 entités municipales invitées par la Fondation Rivières à discuter des résultats, 22 d’entre-elles, soit 71 %, ont participé à une discussion sur les observations et les actions requises au cours des prochaines années afin de diminuer les rejets dans les différents cours d’eau.  Ces données et discussions ont ensuite été interprétées et évaluées afin de dresser un portrait régional synthétique et représentatif des principaux défis en assainissement. Le travail a également permis de constater une certaine anarchie dans le choix des projets et la gestion des subventions qui ne sont pas nécessairement allouées selon des objectifs environnementaux prioritaires. La Fondation Rivières recommande que les organismes de bassins versants soient appelés à jouer un rôle prépondérant dans l’identification des priorités.

Le rapport Évaluation de performance des ouvrages municipaux d’assainissement des eaux – Bassin versant de la rivière Richelieu et de la zone Saint-Laurent, années 2014 à 2016, est disponible sur le site web de la Fondation.

Pour lire un article du Journal de Montréal, dans lequel certains constats s’appuient sur ce rapport, cliquez ici.

La Fondation Rivières est un organisme à but non lucratif dont la mission est d’œuvrer à la préservation, la restauration et la mise en valeur du caractère naturel des rivières – tout autant que de la qualité de l’eau.

-30-

 

Pour informations :

Alain Saladzius, FIC, ing.
Président
514 924-2013
presidence@fondationrivieres.org

Gabriel Cliche, B. Sc. A.
Chargé de projets
514 272-2666 poste 23
campagnes@fondationrivieres.org

Un appareil révolutionnaire pour la qualité de l’eau

,

Un appareil révolutionnaire testera la qualité de l’eau en 15 minutes

La Fondation Rivières salue l’arrivée sur le marché du ColiMinder, un appareil automatisé qui analyse rapidement la qualité de l’eau de rivières et de lacs. Un système d’alerte devra être mis en place pour signaler une contamination des endroits de baignade à la population.

Huffington post – Un nouvel appareil permettra de détecter la E-coli dans les sites de baignade

Journal de Montréal – Un appareil garantit une baignade sans matière fécale

COMMUNIQUÉ – Une nouvelle technologie donnera l’alerte en 15 minutes

Rivière Richelieu : une qualité de l’eau préoccupante

 

Les 8 et 9 juillet 2017, treize canoteurs et kayakistes ont traversé la portion canadienne de la rivière Richelieu afin de sensibiliser la population sur la qualité d’eau de cette rivière entre le lac Champlain et la ville de Sorel-Tracy au confluent du Saint-Laurent.

Les canotiers ont ainsi été des témoins de première ligne de l’augmentation de la pollution sur leur parcours. L’équipe du Richelieu en 24h a pris des échantillons d’eau à cinq endroits sur la rivière, ainsi que des photos, afin de documenter la situation.  Elle a produit un rapport dont les conclusions sont préoccupantes.

La Fondation Rivières souhaite conséquemment faire une étude de la problématique des eaux usées municipales et de son impact sur certaines grandes rivières québécoises, dont le Richelieu.  Pour voir le communiqué et le rapport d’analyse, cliquez sur les liens suivants.

Communiqué

Résultats de l’analyse – Rivière Richelieu – ACTION EAU RICHELIEU

Traitement des eaux usées : une centaine de municipalités continuent de déverser dans nos cours d’eau

,

flushgate

Une centaine de municipalités peuvent continuer de déverser leurs eaux usées sans traitement et sans aucune conséquence. Pour en savoir plus long sur cette situation troublante, consultez cet article du Devoir :

Le Devoir a mis en ligne la liste des municipalités situées dans l’Est du Québec, au Saguenay / Lac-Saint-Jean et en Abitibi.

Et tel qu’expliqué dans cet autre article, à Sainte-Pétronille, sur l’Ile d’Orléans, c’est même le ministère des Transports qui empêcherait un projet d’assainissement d’aller de l’avant. Entre-temps les eaux usées s’en vont au fleuve…

 

Votre mission: Avez-vous des boues?

SURVEILLEZ VOS PROCHAINES MISSIONS!

Fondation Rivières et Daniel Green, de la Société Pour Vaincre la Pollution (SVP) préparent un dossier sur la qualité de l’eau au Québec. Nous avons besoin de vos informations. Plusieurs citoyens en zone agricole ont découvert par hasard que le ministère de l’environnement (MDDEP) avait émis des autorisations d’épandage de boues d’usines d’épuration et de papetières dans leur secteur.  Aujourd’hui, environ 1 million de tonnes de ces déchets, adorablement surnommés matières résiduelles fertilisantes ou MRF par les gouvernements, sont épandues chaque années sur les terres agricoles du Québec. (http://www.mddep.gouv.qc.ca/matieres/articles/ferme.htm). Certaines municipalités, par exemple à Elgin,  sont présentement devant les tribunaux pour interdire l’épandage des MRF. De façon générale, les boues sont entreposées par une  compagnie dans des silos ou des étangs naturels, appelés lagunes, avant d’être étendus.

Voici ce que vous devez faire pour vérifier si vous recevez des boues d’usines ou de papetières:

1. Informez-vous à vos élus et à vos conseillers s’il y a des certificats d’autorisation de boues sur le territoire de votre municipalité.

2. Consultez le site du MDDEP de votre région dans le registre public en milieu industriel pour vérifier si des certificats ont été émis. NE VOUS FIEZ PAS. Ils existent peut-être même s’il ne sont pas inscrits au registre officiel.

3. Informez Fondation Rivières et SVP à programmes@fondationrivières.ca

Nous vous remercions à l’avance,

L’équipe de Fondation Rivières

Tous à … RIVE

Rivière RougeRIVE? La meilleure manière de garder ses rives propres et sans danger de provoquer de vilaines gastros. Le programme RIVE, c’est une traque sans merci aux coliformes et e-coli, effectuée par les citoyens eux-mêmes. RIVE, le Réseau d’Inspection et de Vérification des Eaux, est un programme de surveillance des eaux de surface effectuée par les riverains et les utilisateurs de plans d’eau.

Pas besoin d’être fort en sciences, une simple formation de 3 heures et vous pourrez vérifier vous-même vos eaux de surface. Vous n’avez qu’à ressembler votre groupe et nous contacter.

Surtout, surtout, surtout… RIVE permet de découvrir les pollueurs et de faire cesser les actes de pollution.

Plusieurs États américains financent d’ailleurs un tel programme, comme décrit dans une édition récente du Portland Herald. Mais au Québec, vous vous en doutez, le gouvernement, pour l’instant, y est allergique. Fondation Rivières et  les partenaires comptent exiger du gouvernement  que RIVE soit implanté dès l’été 2010.

Nous vous reviendrons. Nous aurons besoin de vous tous pour que nos élus entendent mieux la demande!

Parlez de vos rivières sur WIKIVERT

Le nouveau WIKIVERT, mis en ligne par la Fondation Rivières, est un lieu de partage d’informations environnementales. Tous les sujets sont permis et donnent l’occasion aux internautes d’enrichir le contenu des articles.

Pour la Fondation Rivières, l’une des plus précieuses utilisations du WIKIVERT est de vous permettre d’ouvrir des pages sur vos rivières. Vous pouvez y inscrire son histoire, les activités, ses points de pollution, les dossiers d’actualité, vos rapports … et vos photos.

À titre d’exemple, la FR a déjà ouvert quelques pages de rivières, avec des informations minimales. À vous de les compléter.

IMPORTANT : lorsque vous ouvrez une page sur une nouvelle rivière ou sur tout autre sujet relié à notre mission, informez-nous! Nous pourrons le faire savoir à toute la communauté.

Fondation Rivières a débuté des articles sur les rivières Rupert, Romaine, Moisie, Sheldrake, Magpie, Sault-aux-Cochons, Mitis, Neigette, Ouelle, Squatec, Saint-Maurice, Batiscan, Matawin, Ashuapmushuan, Des Quinze, Kipawa, Mégiscane, Matane, Humqui.