Grands Barrages

Rencontre des premiers ministres : la Stratégie canadienne de réduction des gaz à effet de serre mal documentée

Share
crédit photo : radio-canada.ca

crédit photo : radio-canada.ca

 

Le document de référence de la Stratégie canadienne de développement à faible émission de gaz à effet de serre (GES) [1] sur laquelle s’appuieront les décisions fédérales fait non seulement fausse route, mais se base sur de mauvaises prémisses.

Ce document mentionne notamment des pistes de solution en soulignant un immense potentiel hydroélectrique, une énergie « propre », le nucléaire, et différentes autres mesures … et une seule page à l’efficacité énergétique.

Le document de référence fait étonnamment miroiter que le potentiel hydroélectrique québécois est de 42 400 MW, plus que les installations existantes évaluées à 38 400 MW ! Or, les références bibliographiques indiquent que ni Hydro-Québec ni le gouvernement du Québec n’ont été consulté. Le potentiel réel est environ 10 fois moindre. Qui plus est, les centrales hydroélectriques causent d’importants impacts biologiques et sociaux qui ne sont aucunement traités dans le document.

Par ailleurs, le prix de référence utilisé pour de nouveaux ouvrages hydroélectriques (67,8 $/MWh pour 2022) est nettement sous-estimé. À titre d’exemple, au Québec, Hydro-Québec devra payer 101 $/MWh en 2022 pour les projets de petites centrales imposés par le gouvernement provincial. Le coût du projet Romaine est, lui aussi, largement supérieur à ce montant car il ne faut pas oublier d’inclure les lignes de transport. Et il ne doit surtout pas faire abstraction que le coût de vente à l’exportation est inférieur à 50 $/MWh.

Sur le plan environnemental, les barrages hydroélectriques inondant des dizaines, voire des centaines de kilomètres carrés de territoire produisent de vastes quantités de GES et un important contaminant, le méthyl-mercure. Avec l’inondation des territoires, la matière végétale non récoltée se retrouve sous l’eau et sa décomposition produit du méthane, un gaz ayant un potentiel de réchauffement 20 fois plus important que le CO2. Il est conséquemment faux d’affirmer que « Le Canada a déjà l’un des réseaux d’électricité les plus propres du monde, avec plus de 80 % de l’électricité générée de sources qui ne produisent pas de gaz à effet de serre comme les technologies hydroélectrique, éolienne, solaire et nucléaire. »

Au Québec, les conclusions de la Commission sur les enjeux énergétiques du Québec présentées en 2014 dans le rapport Maîtriser notre avenir énergétique n’ont même pas été consultées.

Enfin, toutes ces mesures ne sauront compenser la hausse considérable de GES occasionnée par l’augmentation de la production de sables bitumineux.

——————————————————————————-

Vous pouvez lire ici la lettre ouverte de notre chargé de projets, Alexandre Joly.

Ici, la version officielle du communiqué.

——————————————————————————-

[1]                Stratégie canadienne de développement à faible émission de gaz à effet de serre à long terme pour le milieu du siècle http://unfccc.int/files/focus/long-term_strategies/application/pdf/can_strategie_red.pdf

 

jeudi, décembre 8th, 2016 Climat, Communiqués de presse, Fondation Rivières - Rivers Foundation, Grands Barrages, Petits barrages Comments Off on Rencontre des premiers ministres : la Stratégie canadienne de réduction des gaz à effet de serre mal documentée

J’aime Hydro ! Du théâtre engagé à ne pas manquer.

Share
crédit photo : l'Actualité

crédit photo : l’Actualité

 

Après avoir créé la surprise lors du dernier Festival TransAmérique, la pièce J’aime Hydro, écrite et interprétée par la comédienne Christine Beaulieu, prend l’affiche de La Licorne du 30 août au 10 septembre.

Dans une série de trois épisodes, Christine Beaulieu raconte avec humour, candeur et sensibilité les circonstances et les questionnements qui l’ont menée à faire ses propres recherches sur la société d’État. La pièce, habilement mise en scène par Philippe Cyr, interroge de façon pertinente ce qu’est devenue la relation entre Hydro-Québec et les Québécois au fil du temps.

Accompagnée sur scène du versatile comédien Mathieu Gosselin et du concepteur sonore Mathieu Doyon, Christine Beaulieu fait dialoguer des camps souvent braqués, convaincue de la nécessité de réfléchir ensemble sur l’avenir de l’hydroélectricité au Québec. Entrevues avec des représentants de nombreux groupes citoyens – dont le président de la Fondation Rivières, Alain Saladzius – visites de barrages, audiences publiques, rencontres avec de hauts dirigeants de la société d’État : ce théâtre de la vérité plonge directement au cœur du réel, dans le ventre de la turbine, grâce à une artiste courageuse, profondément engagée, qui n’hésite pas à se rendre sur les fronts les plus à vif de notre collectivité.

À ne pas manquer pour un questionnement essentiel !

J’aime Hydro sera présenté du 30 août au 10 septembre 2016 au Théâtre La Licorne au 4559 rue Papineau à Montréal.

Du mardi au jeudi à 19 h, le vendredi à 20 h et le samedi, à 16 h.

Billetterie : 514- 523-2246

www.theatrelalicorne.com / www.admission.com

mercredi, août 10th, 2016 Actions - Mobilisation, Événement, Fondation Rivières - Rivers Foundation, Grands Barrages, Petits barrages Comments Off on J’aime Hydro ! Du théâtre engagé à ne pas manquer.

Rivière Romaine: il est urgent que le gouvernement agisse

Share

Photo: rivière Romaine - Chercher le courant

Le rapport de la Commission sur les enjeux énergétiques, coulé cette semaine dans le journal Le Devoir, donne raison à ce que la Fondation Rivières et ses partenaires déclarent depuis des années en recommandant «que soit étudiée sans délai l’opportunité de suspendre les investissements dans le complexe de la Romaine-3 et de la Romaine-4».

Le chantier de la rivière Romaine n’aurait jamais dû voir le jour, car près d’un an avant le lancement du chantier, en mai 2009, les données qui permettaient de juger de la non-rentabilité de ces barrages existaient. La crise économique était bien installée et le gaz de schiste sortait déjà à profusion dans le nord-est des États-Unis”, affirment Roy Dupuis, cofondateur de la Fondation Rivières ainsi que Nicolas Boisclair et Alexis De Gheldere dans une lettre qu’ils ont cosignée.

Rappelons que nous sommes en période de surplus d’électricité que nous vendons à perte. Afin de répondre à nos besoins futurs en énergie, plusieurs alternatives sont envisageables, en commençant par prioriser l’efficacité énergétique. C’est d’ailleurs ce que la Fondation Rivières déclare dans son dernier mémoire déposé cet automne. Le coprésident de la Commission, Normand Mousseau, souligne également à la une du Devoir aujourd’hui que « avec l’efficacité énergétique, on peut créer deux fois plus d’emplois avec le même investissement ».

En ce sens, les cosignataires de la lettre ajoutent que “si Hydro-Québec veut exporter de l’électricité à profit, elle doit être générée ou économisée à moins de 4 ¢/kWh. À ce titre, la seule option pour Hydro-Québec est de créer des programmes résidentiels et institutionnels qui offrent des incitatifs de 3 ou 4 ¢/kWh pour soutenir le développement de l’efficacité énergétique, du solaire passif, du solaire thermique, de la géothermie, de la biomasse ou du biogaz. Cette électricité rendue disponible à 3 ou 4 ¢/kWh serait équivalente à une multitude de petites centrales rentables.

Plusieurs articles parus le 26 février 2014

À la une du Devoir, Pourquoi a-t-on lancé le projet de la Romaine?
Lettre intégrale de Roy Dupuis, Nicolas Boisclair et Alexis De Gheldere dans Le Devoir, L’éléphant blanc dont les ministres n’osent parler
Version courte de la lettre parue dans Le Soleil, Rivière Romaine: il est urgent que le gouvernement agisse
Article sur ICI Radio-Canada, La Fondation Rivières demande une enquête sur le projet Romaine
Article en fin de journée dans La Presse, La ministre des Ressources naturelles laisse planer un doute sur le parachèvement du projet Romaine

Pour en savoir plus

Lire le mémoire complet de la Fondation Rivières
Lire le rapport de la Commission sur les enjeux énergétiques  “Maîtriser notre avenir énergétique
Écouter la bande-annonce du documentaire Chercher le courant

Réactions sur la surproduction d’énergie “ruineuse” (24 février 2014)

Vidéo d’une entrevue avec les coprésidents de la Commission à RDI Économie
Reportage à ICI Radio-Canada

mercredi, février 26th, 2014 Communiqués de presse, Fondation Rivières - Rivers Foundation, Grands Barrages, Petits barrages Comments Off on Rivière Romaine: il est urgent que le gouvernement agisse

Un rapport qui fait écho aux recommandations de la Fondation Rivières

Share

Photo: Magpie,Jacques Gélineau

La Fondation Rivières est heureuse de constater que plusieurs recommandations du Rapport de la Commission sur les enjeux énergétiques font écho à ses demandes répétées depuis plusieurs années, notamment :
– suspendre immédiatement les projets hydroélectriques Romaine 3 et 4 afin d’évaluer l’intérêt financier de l’arrêt complet des phases de construction moins avancées – Recommandation 41.1;
– cesser les nouveaux appels d’offres pour la production d’électricité (incluant les petites centrales) et annuler les contrats en cours de renouvellement, ou alors les renégocier en se basant sur la valeur de l’électricité sur le marché d’exportation hors pointe, également en ce qui concerne le renouvellement de l’ensemble des contrats APR 91 – Recommandation 40.

Les chantiers Romaine 3 et 4 seront bientôt trop avancés pour être arrêtés et certains contrats de petites centrales hydroélectriques privées APR 91 sont déjà en train d’être renouvelés. Considérant l’urgence d’intervenir rapidement dans ces deux dossiers, la Fondation Rivières exige que le gouvernement applique immédiatement ces recommandations du rapport de la commission, intitulé « Maîtriser notre avenir énergétique ».

De plus, des recommandations visant la protection des rivières ont été amenées dans les mémoires de plusieurs intervenants et sont soulignées dans le rapport, notamment :

– reprendre l’exercice de la classification des rivières, amorcé par le ministère de l’environnement du Québec dans les années 1990,
[serait un exercice] sain et encouragerait l’investissement à des fins récréotouristiques ou de conservation pour les générations futures;

– protéger les débits écologiques et les écosystèmes aquatiques dans les futurs développements hydroélectriques, incluant la recommandation d’intégrer l’évaluation systématique et chiffrée de la valeur d’existence des rivières sauvages et du patrimoine d’eau-vive du Québec dans le développement de la filière hydroélectrique;

– mettre en place un système de classement des rivières et accélérer la démarche de désignation des réserves aquatiques.

Pour en savoir plus

Lire le rapport “Maîtriser notre avenir énergétique

Lire les articles du Devoir
Halte aux projets, dit un rapport, article de Alexandre Shields
Le beau rapport, éditorial de Josée Boileau
Un virage radical et inévitable, article de Alexandre Shields

Lire le mémoire complet de la Fondation Rivières

 

Éolien et hydroélectricité: à nous d’y réfléchir !

Share

Photo: Jacques Nadeau, Le Devoir

Les consultations sur l’énergie arrivent à grands pas au Québec. Il est temps de nous informer sur les enjeux environnementaux et économiques qui nous concernent ! Hydro-Québec cherche à augmenter ses tarifs alors qu’elle est engagée dans la production de nouveaux surplus d’électricité.

Alors que l’éolien est accusé, un moratoire sur la construction de barrages s’impose. La facture d’achat d’hydroélectricité pour des projets comme à Val-Jalbert se verra également payée par les contribuables.

« Le projet hydroélectrique de la rivière “Romaine” doit être mis en dormance.» – Réal Reid

«Les Québécois devraient porter plus d’attention aux dérives structurelles où cela les mène si la pertinence des décisions d’investissements du secteur de l’électricité les préoccupe.» – Bernard Saulnier

Articles à lire :

Le Devoir, Bernard Saulnier, ingénieur

HUFFINGTON POST, Réal Reid, ingénieur et administrateur à la Fondation Rivières

Consulter le calendrier de la Commission sur les enjeux énergétiques pour participer dans votre région. Nous vous invitons à y déposer votre mémoire, qui peut être un simple texte d’une page qui présente votre opinion en matière d’énergie au Québec !

vendredi, août 16th, 2013 Actions - Mobilisation, Événement, Fondation Rivières - Rivers Foundation, Grands Barrages, Petits barrages Comments Off on Éolien et hydroélectricité: à nous d’y réfléchir !