ACTIONS Val-Jalbert

Share

L’opposition soutenue au projet de petite centrale sur la chute et la rivière Ouiatchouan à Val-Jalbert démontre clairement que ce projet ne rencontre pas le critère d’acceptabilité sociale nécessaire à son autorisation.

FAITES PARTIE DU MOUVEMENT !

Vous trouverez plus bas ce que vous pouvez faire pour appuyer cette lutte.
Commencez par faire connaître le dossier !

Vidéos

Articles

Envoyez un courriel à vos élus pour exprimer votre désaccord.
Vous pouvez aussi copier et coller les adresses et le contenu du message dans un courriel.
Liste complète des courriels des députés

Sauvons Val-Jalbert !

Madame Pauline Marois - Première ministre (adresse disponible plus bas)

Madame Martine Ouellet - Ministre des Ressources naturelles (ministre@mrnf.gouv.qc.ca)

Monsieur Yves-Francois Blanchet - Ministre du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs (ministre@mddefp.gouv.qc.ca)

Monsieur Sylvain Gaudreault - Ministre du transport et des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire (ministre@mtq.gouv.qc.ca)

Monsieur Maka Kotto - Ministre de de la Culture et des Communications (ministre@mcc.gouv.qc.ca)

Monsieur Pascal Bérubé - Ministre du Tourisme (ministre@tourisme.gouv.qc.ca)

Monsieur Denis Trottier - Député de Roberval (dtrottier-robe@assnat.qc.ca)

Clifford Moar – Chef du Conseil de bande de Mashteuiatsh (direction.generale@mashteuiatsh.ca)

Bernard Généreux, préfet; Denis Taillon, Directeur général de la MRC du Domaine-De-Roy (administration@mrcdomaineduroy.ca)

Jean-Pierre Boivin - Préfet de la MRC de Maria-Chapdelaine (portail@mrcmaria.qc.ca)

Sylvie Desmeules – Directrice générale de la municipalité de Chambord (info@chambord.ca)

Dany Bouchard - Directeur général de la corporation du Village historique de Val-Jalbert (valjalbert@valjalbert.com)

---
Mesdames, Messieurs, les ministres, député, chef, préfets et directeurs impliqués dans le projet de centrale hydroélectrique à Val-Jalbert,

Le gouvernement péquiste a donné son aval à un projet de barrage hydroélectrique de 16 MW sur la rivière Ouiatchouan alors que le Québec nage en surplus énergétique. Ce projet qui fera perdre 80 millions $ à Hydro-Québec Distribution, qui détruira le flot de la rivière et hypothéquera grandement le patrimoine et le tourisme de Val-Jalbert n’a pas sa place.

Depuis plus d’un an, tous les moyens ont été pris pour informer, faire reconnaître et respecter la position de la majorité. Ces actions ont interpellé des gens de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, d’ailleurs au Québec et même d’ailleurs dans le monde. En février dernier, un sondage indépendant nous confirmait que la majorité, soit 61% des gens de la région, demandent la suspension ou l’arrêt immédiat des travaux. (Le Devoir, 21 février 2013).

Le 26 avril, on apprenait que la Société de l’énergie communautaire du Lac-Saint-Jean (SÉCLSJ), promoteur du projet, ne subira aucune conséquence alors qu'un contrat de 220,000$ ait été accordé de gré à gré dans le dossier de Val-Jalbert, contrevenant aux règles municipales selon lesquelles un appel d'offre doit être effectué pour les contrats de plus de 25,000$. Le MAMROT reconnaît aussi que plusieurs contrats ont ainsi été accordés depuis 2011.

Que faire alors pour faire respecter la démocratie ?

On nous répète que personne ne peut agir dans ce dossier sous prétexte que le projet était trop avancé sous les Libéraux. Vous savez bien que toutes les autorisations n’étaient pas accordées avec le gouvernement antérieur et que c’est Madame Pauline Marois qui a fait l’annonce précipitée du décret le 5 décembre 2012 en soulignant que le projet irait de l’avant et vite.

En fait, en mon sens, la situation actuelle offre une belle opportunité pour Mme Marois de mettre à l’œuvre sa déclaration du 7 décembre dernier et de démontrer qu’il est sage pour un gouvernement de se mettre à l'écoute de la population et de corriger le tir lorsque nécessaire. Pourquoi ne pas prendre exemple sur le projet de Trois-Pistoles, en 2002, qui avait été annulé par le gouvernement Landry bien que les travaux étaient entamés ?

Face à cette situation insensée, je vous fais parvenir cette lettre pour que vous sachiez que je fais aussi partie de la majorité qui demande l’ARRÊT OU LA SUSPENSION DES TRAVAUX DÈS MAINTENANT.

Il n’est pas trop tard pour arrêter le projet de centrale hydroélectrique à Val-Jalbert !

Cordialement,

646 signatures
Partagez avec vos amis:

Dites à  Pauline Marois, Première ministre, que vous faites partie de la majorité qui s’oppose au projet !
Ministère, conseil exécutif : 418 643-5321/ 514 873-3411
Circonscription : 1 800 249-6452
Par courriel : http://pq.org/contact


- Partagez l’information avec votre entourage et via les médias sociaux.
- Participez à l’évènement Facebook Val-Jalbert, opération visibilité
- Exprimez-vous (Facebook, Twitter, téléphone): liste des ministres et députés ou ici et 
- Sur Twitter, ajoutez #assnat et #ValJalbert
- Faites un don pour la campagne de Val-Jalbert afin de soutenir les actions citoyennes

C’est le temps d’afficher notre lutte partout ! 

À consulter :

Le blogue de Viateur Leclerc:
Val-Jalbert, site patrimonial en péril
Entre intimidation et démocratie

Greenpeace appelle les citoyens à s’opposer au barrage de Val-Jalbert

Un message de Mikael Rioux, 15 février 2013 :

« Une société ne se définit pas seulement par ce qu’elle crée, mais par ce qu’elle refuse de détruire. » – John Sawhill

Je reviens tout juste du Lac St-Jean. J’y ai passé la semaine en compagnie du comité de citoyens et des Ilnus qui se battent becs et ongles pour que ce projet de petite centrale hydroélectrique sur la rivière Ouiatchouan soit abandonné. Pourquoi le gouvernement a t-il décidé de mettre un terme au programme de petites centrales hydroélectriques, mais persiste-t-il à vouloir garder celui de Val-Jalbert vivant? Selon ce que plusieurs analystes politiques affirment, la candidature péquiste de Bernard Généreux, ardant promoteur du projet, ne serait pas étrangère à cette décision pour le moins incohérente.

Cet homme très influent dans les cercles politiques de part son rôle de président de la FQM (Fédération Québécoise des Municipalités), est prêt à tout pour que ce projet se réalise !

L’acceptabilité sociale n’est clairement pas au rendez-vous dans ce projet et un récent sondage indépendant réalisé à la fin janvier, est venu le confirmer. Plus de 53% des gens de la région sont contre le projet alors que seulement 39% se sont montrés en faveur. La communauté Ilnus de Mashteuiatsh, vient également de signifier clairement son désaccord au projet en désavouant leur conseil de bande. Un registre signé par plus de 500 Ilnus  vient effectivement de plonger la communauté dans des élections anticipées qui auront lieu au mois de mai 2013, donc un an avant la date prévue. Le dossier de Val-Jalbert et le fait que le conseil de bande n’a pas tenu de référendum pour sonder le pouls de sa population a été un des facteurs importants de ce mécontentement.

Sur le terrain, les travaux sont débutés depuis le 11 février. Il n’est pas trop tard pour bloquer le projet et plusieurs actions sont à venir afin de mettre un terme à ce projet insensé! Un campement de vigile a été mis en place à l’entrée du site pour signifier que nous n’abandonnerons pas la bataille. Je vous laisse avec un petit vidéo réalisé le 14 février dernier, qui résume bien l’ambiance actuelle sur le site.

 

Membership and donation form

454, avenue Laurier Est, 2e étage
Montréal,Qc H2J 1E7

fr@fondationrivieres.org
t. 514 272-2666

<a href="http://yannperreau.bandcamp.com/album/au-soleil-ep">Errer au soleil by Yann Perreau</a>
Share

Inscrivez-vous à notre infolettre :