Débordements d’eaux usées : Montréal doit minimiser et justifier la pollution du fleuve

Share

 

crédit photo : radio-canada.ca

crédit photo : radio-canada.ca

La population est en droit d’obtenir un minimum d’explications adéquates lorsque vient le temps d’autoriser des travaux qui occasionnent une  pollution d’importance, tel le déversement d’eaux usées non traitées directement dans l’environnement. Les citoyens et usagers doivent alors être adéquatement alertés et des mesures sécuritaires doivent être mises en place.

Dans le cas du débordement de 8 millions de mètres cubes d’eaux usées dans le fleuve Saint-Laurent, pendant au moins une semaine, la Ville a failli à la tâche en n’étant pas en mesure de donner des explications intelligibles.

La Fondation Rivières a conséquemment adressé une demande d’accès à l’information au ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC) pour connaître ces informations.

La Fondation Rivières, qui surveille la performance de plusieurs systèmes d’assainissement sur certaines rivières, souligne que les débordements d’eaux usées dans les cours d’eau constituent une problématique sous-estimée et méconnue au Québec.

Pour lire notre communiqué en entier.